1. Premier libertinage pour Chloé et Sébastien


    datte: 04/10/2017, Catégories: fhh, jeunes, couple, danser, douche, pénétratio, Partouze, jeu, init, Auteur: OlivierK, Source: Revebebe

    — Clara et Anaïs ont évoqué devant moi leurs « soirées coquines » de certains vendredis. C’est dans une arrière-salle du Lion d’Or, boulevard Carnot. On s’y amuse beaucoup, paraît-il. Elles y vont avec Alex et Anthony. Elles m’ont dit que nous devrions y assister. Tu penses bien que je leur ai répondu que cela ne nous intéresse pas, étant trop amoureux l’un de l’autre pour avoir envie de nous « amuser » avec d’autres couples J’ai eu raison, n’est-ce pas ?— Bien sûr, ma chérie. Mais je me demande pourquoi tu m’en parles, alors. Il sourit. Il vient de frapper juste. Il faut dire qu’elles ont insisté, mes deux collègues : Sébastien est mignon, il aura du succès ; et moi aussi, je plairai beaucoup, avec mes airs de sainte-nitouche qui a envie, comme tout le monde, de voir si ailleurs l’herbe ne serait pas plus verte. Pas tout à fait faux, bien sûr, mais je suis sage pour ne pas faire trop de peine à Sébastien, l’amour de ma vie. — Je vois bien que tu as envie d’y aller, toi, poursuit-il.— Pour voir, seulement. Sans participer, bien sûr.— Adorable petite hypocrite ! Il me dit de mettre ma courte jupe noire et mon corsage rouge. Pour lui, pantalon de toile gris clair et polo de lin blanc cassé. Il cite Victor Hugo,probité candide et lin blanc et précise que c’est pour que nous formions un beau couple et que nous soyons fiers l’un de l’autre. Nous arrivons au Lion d’Or peu après 22 heures. Nous déposons deux billets de 20 euros dans une assiette creuse et, devant quelques ... bouteilles de champagne et de scotch, Anaïs nous présente à l’assistance : — Chloé est une toute jeune collègue. Elle vit avec Sébastien depuis presque deux ans. Sébastien est enseignant. Alex et Anthony viennent me faire la bise, amicalement comme d’habitude. Les deux filles font la bise à Sébastien, amicalement elles aussi. Anthony me propose une flûte de champagne. Puis une seconde. Les autres couples nous saluent de loin. Bientôt nous prenons place sur des chaises, complétant ainsi l’arc de cercle formé par une dizaine de couples de nos âges, tous de vingt à vingt-cinq ans. Que de vrais couples, m’avait affirmé Clara, « car on ne fait pas appel aux filles de Dodo la saumure, nous ». Encore heureux, avais-je pensé. Mais j’en avais déduit que les jeux en question étaient sans doute moins innocents que ce qu’elle m’avait dit tout d’abord. Je n’avais pas jugé utile d’en informer Sébastien. Un garçon grand, brun, l’air farouche, se campe devant nous et, en affectant un fort accent allemand : — Il y a là une grande quantité de cochon ! Des bras se lèvent. Le garçon désigne une jeune femme : — Oui, Élodie ?— Claude Autant-Lara,La traversée de Paris. C’était trop facile, Jérôme ! Tu l’as fait exprès ?— D’autant plus facile, en effet, que le film vient de repasser à la télévision, mais il faut bien commencer la soirée. Fais de moi ce que tu veux ! Élodie est une fille brune aux yeux verts et aux cheveux en chignon. En jupe bleue et chemisier beige boutonné jusqu’au col, avec ses chaussures ...
«1234...8»