1. Il était un petit navire...


    datte: 05/10/2017, Catégories: fh, ff, fhhh, fplusag, vacances, gymnastiqu, bateau, vengeance, facial, Oral, Oral, pénétratio, Partouze, confession, Auteur: Viona, Source: Revebebe

    Lorsqu’on m’a annoncé la nouvelle, j’ai sauté de joie. Ce n’est pas tous les jours que vous gagnez le premier lot de la semaine des commerçants. Rendez vous compte : une croisière de dix jours en Méditerranée dans une cabine "luxe", pour deux personnes, au mois de mai ! Et puis, une fois la surprise digérée, les soucis ont commencé. Tout n’était pas compris, et mon mari s’en est très vite rendu compte. D’abord le transport aller-retour pour le port d’embarquement, Venise. Et puis, si tout est compris sur le bateau, même un crédit pour l’alcool en liaison avec le statut de "cabine luxe", il ne faut pas oublier les excursions. Ne pas descendre à terre pour visiter tous ces lieux de légende comme le Parthénon, Istanbul, Jérusalem ou les Pyramides serait un crève-cœur. Même en faisant le minimum, on dépassait très vite notre budget vacances. On a beau gagner notre vie, nos salaires ne nous permettent pas – surtout en ces temps difficiles – de faire trop de folies. C’est encore mon mari qui a trouvé la solution. — Écoute, Diane, j’ai une idée à te proposer.— Laquelle ? dis-je, triste de passer à côté du rêve de ma vie et, pour une fois, me sentir uneprivilégiée.— Tu sais, le mois de mai n’est pas très pratique pour moi. J’aurais du mal à poser des congés ; et comme on parle de "départs programmés" dans la boîte, je préfèrerais ne pas me faire remarquer.— Je comprends. Tant pis. Mais c’est dommage.— Oh, ma puce, ne sois pas triste. Je sais combien tu rêvais de ce genre de voyage ... et découvrir tous ces pays. Moi, je ne peux pas, mais toi tu pourrais y aller.— Mais comment ?— Revends ma place ! Si tu demandes un prix très en dessous, tu pourrais trouver quelqu’un. D’accord, tu devrais partager la cabine, mais cet argent pourrait te permettre de payer les excursions et même plus. Quelques toilettes peut-être ? Et il ajoute en souriant : — Je n’ai qu’une condition : que tu partages ta cabine avec une femme et pas un homme.— Idiot ! Ce n’est pas si évident de trouver une candidate. Personne dans la famille, personne dans nos connaissances, encore moins au travail. Mais mon mari a trouvé une candidate dans sa boîte. Elle doit avoir 25 ans, soit 15 ans de moins que moi, et on a sympathisé. On s’en rencontrées deux fois pour être vraiment sûres qu’on allait s’entendre. La colocation est une chose, partager la même chambre, coucher dans le même lit, même si on peut les séparer, peut vite devenir une épreuve. oooOOOooo Bien sûr j’avais déjà vu des reportages à la télé ; mais l’avoir en face, c’est autre chose. Ce bateau est un monstre. Nous sommes plusieurs milliers si on assemble passagers et personnel. Retrouver sa cabine est un parcours du combattant, mais l’équipage, essentiellement asiatique, est gentil, souriant et vraiment prévenant. Les Européens – Italiens pour la plupart – ne manquent pas de nous aider, mais je devine que la grâce de ma colocataire y est pour quelque chose. Je soupçonne mon mari d’avoir calculé que la beauté de sa collègue détournerait ...
«1234...16»