1. Deux étudiantes à Paris


    datte: 05/10/2017, Catégories: Masturbation, Sexe interracial, Voyeur / Exhib / Nudisme, Auteur: Lechat8, Source: xHamster

    C'était au mois d'août. Un temps pas terrible, des nuages mais assez chaud. Ma fille nous avait passé son appart situé dans la première couronne de la banlieue de Paris pendant qu'elle était en vacances en Bretagne. L'appartement n'était pas très grand mais bien situé dans un quartier très passant. Les journées passaient agréablement avec mon épouse et cet après-midi là, elle rendait visite à une vieille amie dans une localité de la grande banlieue. Elle m'avait dit de ne pas l'attendre trop tôt et je savais que ça ne serait pas avant 21 heures qu'elle serait de retour. Elle s'était habillée de façon soignée, un peu sexy et bien parfumée, bizarre pour aller voir une amie, si bien que je m'étais demandé en la voyant partir si elle ne comptait pas avoir un double rendez-vous dont un avec un « vieil » ami ! Peu de temps après son départ, je descend à la supérette du coin faire une course et je passe devant un fast food hallal. Je vois deux jeunes maghrébines qui sont sur point d'y entrer. Je les regarde et j'entends la plus grande de taille dire à sa copine, plus petite et plus boulotte : « Oghzel, mahleh iinous » (regarde ses beaux yeux) en lui disant de me regarder. A leur type d'arabe parlé, je comprends que ce sont des tunisiennes. Il faut dire qu'elles ne peuvent pas se douter que je parle tunisien, étant blond aux yeux bleus et n'ayant pas du tout l'air méditerranéen. Ce que j'entends me fait plaisir et je continue mon chemin. Ma course finie, je remonte à l'appart ... tout en gardant en tête le compliment que les deux jeunes filles m'ont adressé. Cinq minute après, je descend pour aller faire un tour dans le parc voisin et sur le chemin, je me trouve à nouveau nez à nez avec des deux jeunes tunisiennes. Elles sont assises sur un banc et mangent ce qu'elles ont acheté au fast food. Elles sont sagement assises et le foulard qu'elles portent sur tête, sans être à proprement parler un foulard islamique, leur masque bien les cheveux et leur donne un air sérieux. Je leur dit bonjour et fort de ce que j'ai entendu auparavant sur mes yeux, je ne suis pas étonné de les entendre répondre à mon salut. J'engage la conversation sur le temps qu'il fait, sur Paris, sur le quartier, etc. J'apprends qu'elles sont toutes les deux étudiantes en lettres modernes à la faculté de Sousse et qu'elles sont venues voir un copain qui travaille maintenant en France et chez qui elles vont habiter pour profiter de développer leur pratique de la langue française. Elles ont voyagé très tôt le matin depuis l'aéroport de Monastir et elles ne pourront voir leur copain que le soir lorsqu'il aura fini de bosser. On se présente, la plus grande de taille s'appelle Sonia et l'autre se prénomme Soraya. Sachant que j'ai quelques heures devant moi avant que ma femme ne rentre, je leur propose, sans penser à quoi que ce soit en le leur disant, de venir se reposer dans l'appartement que j'ai à disposition. Elles acceptent, tout en me disant qu'elles ne veulent pas me déranger et que ...
«1234»