1. Yasmine, la petite chienne (1)


    datte: 06/10/2017, Catégories: Hétéro, Auteur: adam75011, Source: Xstory

    Ça fait déjà un bout de temps que je connais Yasmine... Je l'ai rencontrée quand j'avais 23ans, une twingo framboise, pas un cheveux blanc ! J'étais à la fac donc je foutais rien. Je me levais tôt quand même. Affamé de sexe ! Je me souviens de mon vice de l'époque. Le chat, rien à voir avec l'animal. Plus de 1000 contacts MSN grattés sur skyrock rencontres. Je vous parle d'un temps que les moins de 20ans... Y avait déjà le portable, certes. Pas de MMS. J'envoyais pas ma queue en JPEG à tout bout de champs. On était moins trash. On se doutait de l'issue, mais on faisait pas le scénar à l'avance. C'était dans le 17ème. Malhserbes, le quartier où les riches ont décidé de se faire chier. La première fois que je l'ai vue, Yasmine, je l'ai prise pour une Asiatique. Avec ses petits yeux de chat et ses cheveux raides. J'étais pas si loin... Algérienne mais aussi Turque, aussi Mongole et je crois même un peu Tunisienne. J'allais baiser tout l'orient une bonne fois pour toute. On s'est baladés. On a mangé une bonne planche de charcuterie... puis quand on puait bien de la gueule, on s'est partagé un chewing-gum. Moitié-moitié. On s'est embrassés. J'ai tout de suite senti que je l'aimerai. Son baiser était chaud et entier. Tout son érotisme transpirait de sa langue brulante et douce. Elle a poussé un petit gémissement après et je dois avouer que j'ai ronronné de plaisir du fond de mes cordes vocales. On est allés dans ma chambre de bonne. Étreinte sans limite. Elle a gardé son boxer, ...
    trempé d'envie. Elle m'a vite sucé pour abréger mes attaques contre son dernier morceau de tissu. De sa petite bouche encore maladroite elle m'a fait très vite jouir. Je bandais depuis son premier baiser. 3 heures d'érection, à cet âge, ça vous alourdit vraiment les couilles. Elles deviennent des marmites à sperme prêtes à déborder. J'étais pas habitué à ce qu'on couine comme ça en me suçant. J'ai prévenu que ça montait, elle m'a gardé en bouche. Une deux, trois quatre, cinq saillis avec chaque fois un petit mouvement de recul mais Yasmine ne perd pas une goutte. Elle se dégorge, lève la tête, déglutit tout d'un coup et revient me nettoyer la bite avec sa langue qu'elle tourne autour du gland. Le travail est propre. On est allés dans un parc, on a parlé, on s'est allongés dans l'herbe gentiment. On s'aimait bien. On s'est revus, on a baisé. Puis elle est tombée amoureuse ; d'un autre ! On s'est revus quand même. En amis. On aimait lire tous les deux. On parlait de littérature. Elle appelait son copain devant moi. Lui disait qu'elle l'aimait. Raccrochait. Me racontait sa vie sexuelle avec son mec. Il était trop coincé. Puis on baisait tous les deux. Elle couinait en baisant aussi, elle aimait vraiment ça ! C'était intense mais pas dément. J'étais encore sage à l'époque. Je me contentais de la faire jouir avec ma bouche et de la limer quelques minutes comme on fait à cet âge, en se concentrant fort pour ne pas jouir. Yasmine aspirait à plus. Elle voulait qu'on la dominât qu'on lui ...
«123»