1. Fantasmes d'un mari cocu


    datte: 06/10/2017, Catégories: Partouze, Voyeur / Exhib / Nudisme, Auteur: nadiatvx, Source: xHamster

    Concevoir un enfant et pratiquer le candaulisme sont normalement des choses assez opposées. Au cours de la semaine qui avait suivi la proposition de Nadia, ma femme, de faire un bébé, nous avons beaucoup discuté, échangé sur notre pratique du candaulisme, de la soumission et la possibilité de faire un enfant. Ma femme était prête à mettre en sommeil nos pratiques, le temps qu’elle soit enceinte mais j’avoue aimer trop cette sexualité pour vouloir l’arrêter. Combiner les deux signifiait que ma femme pourrait être mise enceinte par un autre que moi. Après de longues discussions enflammées, je rassurais ma femme que quoi qu’il arrive au cours de nos jeux sexuels que j’adore et souhaite continuer, je serai le père de l’enfant qu’elle portera et que je ne chercherai jamais à savoir s’il est de moi ou d’un autre. Au début de la semaine suivante, ma femme m’avertit qu’elle avait invité deux français, résidant au Maroc, à boire un verre le jeudi soir et que je serai autorisé à les regarder en cachette mais pas de me montrer. Les quelques jours qui séparaient la soirée me permirent de me préparer une cachette sur la mezzanine pour avoir une vue complète du salon. Le soir venu, elle passa un long moment à se préparer dans la salle de bain. À travers la porte, elle m’ordonna de ne garder pour seul vêtement que ma cage de chasteté, ce que je fis. La sonnette retentit, je me mis dans ma cachette et ma femme alla ouvrir à ses deux amants français. La petite robe noire qu’elle portait ... pour l’occasion la rendait terriblement désirable. - Whaooouuu ! ! Tu es sublime !! Si tu n’étais pas mariée, je tenterai ma chance… Apparemment, la robe de ma femme Nadia faisait de l’effet à ses visiteurs. Sa texture très légère épousait ses courbes et affichait son absence de soutien-gorge et sa longueur ou plutôt son absence de longueur mettait en lumière ses belles jambes fines et galbées. Avait-elle une culotte ? Un string ? Ou rien du tout ? Thomas, le premier à entrer, lui fit la bise en mettant une main sur son épaule. Cédric, le second, passa sa main sur ses fesses, sous la robe, tout en lui faisant la bise. Il sourit en disant qu’il était content d’être venu. - Ton mari n’est pas là ce soir ? - Non, il est en déplacement et il est désolé de ne pas être des nôtres. Ma femme installa ses invités sur le canapé et alla chercher une bouteille de champagne dans le frigo. Les deux la dévoraient des yeux, sa petite robe dansait sur ses fesses quand elle marchait. La conversation commença sur des banalités, du boulot, des problèmes de commandes, de réception. Ma femme, assise en face des deux, croisait et décroisait ses jambes. À chaque passage, ils cherchaient à voir le fruit défendu de ma compagne. La deuxième bouteille s’ouvrit assez vite après la première, ma femme rigolait, l’ambiance était très détendue. - Cédric m’a raconté votre dernière soirée, c’était chaud ! Elle rougit à peine et sourit à Cédric. - Tu n’as pas fait ça Cédric ! - Ben si, ce n’est pas tous les jours ...
«123»