1. Henriette


    datte: 06/10/2017, Catégories: fh, extracon, gros(ses), grosseins, groscul, gymnastiqu, odeurs, Oral, Oral, 69, pénétratio, occasion, extraconj, Auteur: Jo Carisma, Source: Revebebe

    Mon travail, au demeurant peu passionnant, me laisse suffisamment de temps libre pour que je m’investisse à fond dans le bénévolat. Comité des fêtes, bibliothèque, multimédia, associations diverses, je touche un peu à tout. C’est dans ce contexte que j’ai rencontré Henriette, une mère de famille ostensiblement chrétienne qui s’occupe principalement des questions de budget et de la comptabilité des associations, mais qui met aussi volontiers la main à la pâte, lorsque nous organisons des manifestations dans notre petite bourgade. La dame est énorme, grasse, adipeuse, débordante de chair, elle a un cul tellement gros et des hanches tellement larges qu’elle en a du mal à se mouvoir. Âgée d’une cinquantaine d’années, cette femme mûre et mariée jusqu’au bout des ongles, traîne derrière elle quatre adolescents désœuvrés, et se consacre presque exclusivement au devenir de la commune depuis qu’elle a perdu son travail. En ce qui la concerne, il s’agit d’un véritable sacerdoce, elle ne compte plus ses heures et est devenue au fil des ans, par son omniprésence, un pilier de la vie publique. Un soir, je la rejoins au sortir du boulot pour dresser un bilan de la tombola du week-end dernier. Nous devions être cinq pour ce turbin, mais nous ne sommes au final que trois, et encore, le petit Maurice annonce d’emblée son intention de partir à huit heures : — Huit heures dernier carat, proclame-t-il avec emphase. C’est toujours comme ça, ce sont un peu toujours les mêmes, finalement, qui s’y ...
    collent. Le temps de faire les rouleaux, de comptabiliser les chèques, de pointer les listes d’émargement, il est déjà 20 h et nous nous retrouvons bientôt seuls, Henriette et moi, dans le petit bureau qui jouxte la salle des fêtes. La grosse femme compte et recompte inlassablement, peste contre les erreurs de saisie et le peu de sérieux de certaines personnes. Elle se dépense tellement que de larges auréoles ornent maintenant ses dessous de bras. Heureusement qu’elle s’est aspergée abondamment d’un parfum bon-marché, sinon elle sentirait probablement fort la transpiration. Je la regarde battre des ailes, admiratif : comment une femme aussi grosse peut-elle dépenser autant d’énergie ? Elle fait alors une petite pause, me propose un petit en-cas qu’elle a pris soin d’emballer dans une poche plastique. Je décline l’invitation mais, de son côté, elle ne se laisse pas abattre. Elle mord à pleine dents dans un sandwich bien gras en sirotant une boisson gazeuse, sans doute beaucoup trop sucrée pour elle pas étonnant que la mamie soit obèse ! — Bon, Victor, il faut que vous m’aidiez, car cette fois-ci je suis complètement perdue Je crois qu’il faut que nous reprenions tout, calmement, à partir du début Venez donc derrière moi, que nous pointions ensemble. Je ne le crois pas ! On vient déjà de pointer deux fois de suite et l’on retombe toujours sur ce même putain d’écart. Et elle veut que l’on reprenne tout à zéro. Pour sûr que cela m’enchante ! Du coup, je la maudis. Après tout, il ...
«1234...7»