1. Une députée très sexuelle


    datte: 07/10/2017, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Micky, Source: Hds

    Dans le TGV qui la ramenait de Paris vers sa circonscription électorale, Karine, pour une fois, ne pensait pas politique. Elle ruminait sa énième rupture avec un de ses nombreux amants depuis vingt ans, un avocat qui avait bien profité d'elle pour ses actions de lobbying professionnel. Elle en avait assez de ces petits marquis parisiens aux mains bien blanches et au phrasé distingué, grands séducteurs mais médiocres au lit. Apprenant qu'il la trompait avec une de ses clientes (bonjour la déontologie), elle lui avait rendu sa "bague de fiançailles" en même temps que sa liberté. Et elle se retrouvait seule une fois de plus. Elle n'arrivait décidément pas à rendre une vie de couple plus durable que quelques mois. Plusieurs amants, devenus compagnons, s'étaient lassés de la voir partir par monts et par vaux, en particulier dans sa circonscription rurale du sud de la France deux ou trois jours par semaine, le plus souvent le week-end. Ils l'avaient accompagnée parfois mais avaient fini par fuir devant les assemblées générales, les remises de médaille et les inaugurations qui constituaient l'ordinaire de la députée. A Paris, sa spécialisation dans les affaires économiques l'a mettait souvent en contact avec des patrons ou des cadres supérieurs. Certains avaient réussi à la mettre dans leur lit car Karine, sans être un canon, possédait un certain charme avec ses longs cheveux bruns, sa silhouette élancée et son sourire éclatant. Ils n'avaient jamais été déçus car Karine, depuis ... son plus jeune âge, aimait vraiment les plaisirs du plumard. Tout avait commencé quand, jeune militante d'un parti politique tout en étant étudiante à Science Po, elle avait fait les 400 coups avec des potes de sa promotion. Dépucelée à 18 ans par un de ses profs, elle avait tellement pris goût à la chose que sa réputation de "coucheuse" était devenue bien établie. Au soir d'une campagne électorale réussie, elle s'était laissé gagner par une euphorie érotique et s'était retrouvée dans le même lit que deux autres jeunes militants et une de ses copines de promo, Valérie, elle aussi très portée sur le sexe, au physique plus carré. Elles avaient échangé leur partenaire dans l'allégresse et étaient devenues depuis inséparables. Leur carrière avaient suivi des destins parallèles, l'une et l'autre se destinant à la politique active dans la sphère économique. Elles avaient accompli la voie classique : membre de cabinets, attachées parlementaires, candidatures vouées à l'échec pour finalement se retrouver l'une et l'autre élues députées dans deux circonscriptions rurales et éloignées en profitant d'une vague électorale favorable. Entre temps, elles avaient pas mal "couché" mais pas toujours à bon escient, si l'on se place du point de vue de la carrière. C'est ainsi qu'à l'occasion d'un voyage ministériel à l'étranger, qu'elles accompagnaient dans une délégation parlementaire, elles s'étaient retrouvées une nuit à nouveau dans le même lit mais avec deux gros bras du service d'ordre du ...
«1234...8»