1. Vacances studieuses


    datte: 07/10/2017, Catégories: fh, fplusag, jeunes, voisins, fépilée, Oral, 69, pénétratio, init, Auteur: Arcay, Source: Revebebe

    Je viens juste d’avoir 19 ans. Je suis un garçon assez timide qui se consacre plus à ses études qu’aux sorties avec les amis et ne s’intéresse guère aux filles. En résumé, je suis un garçon « comme il faut ». Je viens de réussir ma seconde année de préparation aux études supérieures et je suis inscrit dans une école à 300 km de chez mes parents. Pour les aider à financer mes études, j’ai trouvé un job d’été pour juillet et août. Mes parents sont partis en vacances et m’ont laissé seul à la maison. Ma mère est un peu inquiète. Je la rassure en lui expliquant que j’arriverai bien à me débrouiller. Mon job est agréable et les collègues sympas ; tous les soirs, je rentre à 19 heures, prépare mon repas puis me plonge dans mes livres ou sur mon ordinateur. Le mardi soir de la seconde semaine, je rencontre madame Torent, notre voisine du dessus. — Bonjour, Alex ; tu n’es pas parti en vacances avec tes parents ?— Non, j’ai trouvé un boulot pour deux mois et je reste donc à la maison.— Ce n’est pas trop difficile pour toi ? Tu arrives à te débrouiller ?— Oui, Madame ; je ne suis pas un grand cuisinier, mais ça va.— Si tu veux, viens dîner un soir à la maison.— Merci, je veux bien ; c’est gentil de votre part.— Jeudi soir, ça te convient ?— D’accord. Merci beaucoup.— Viens vers 20 heures— Bien. Bonne soirée, à jeudi. La famille Torent habite l’immeuble depuis quelques mois. Il est capitaine dans la marine marchande et donc souvent absent pour de longues périodes. Ils ont deux enfants, ... de 4 et 2 ans. Je pense qu’ils ont entre 35 et 40 ans. Lui est assez grand, mince, et porte une fine moustache Elle est aussi assez grande, blonde, le visage fin. Je la trouve très belle et j’avoue qu’elle me fait fantasmer. Mes parents ont sympathisé avec eux et ils se reçoivent régulièrement. Le jeudi soir, en rentrant à la maison, je prends ma douche (mon travail est assez salissant). Comme il fait chaud, j’enfile un tee-shirt et un bermuda léger pour me rendre à mon invitation. Je sonne à la porte et elle vient m’ouvrir. Elle porte une robe légère, boutonnée sur le devant et elle a noué ses cheveux en queue de cheval. — Bonjour, Alex. Entre.— Bonjour, Madame.— Installe-toi dans le salon ; je termine de préparer le repas et j’arrive. Je vais m’asseoir sur le canapé. La chaîne diffuse une musique douce et agréable. — Veux-tu un apéritif ?— Non merci : je ne bois pas d’alcool.— Allons, pour une fois Je vais te préparer quelque chose de léger.— Si ce n’est pas trop fort, je veux bien. Quelques instants plus tard, elle arrive dans le salon avec un plateau sur lequel deux verres sont posés. Elle le dépose sur la table basse. Quand elle se penche, je regarde furtivement dans l’échancrure de sa robe et aperçois la naissance de ses seins. Cette vision me fait un peu rougir et je sens mon sexe commencer à réagir. — C’est un planteur ; nous avons ramené du rhum lors de notre dernier séjour en Martinique. Tu en as déjà goûté ?— Non, c’est la première fois.— Eh bien, à ta santé ! Je ...
«123»