1. Élargissement du cercle et circonstances éphémères


    datte: 08/10/2017, Catégories: fhh, couleurs, couplus, facial, Partouze, Auteur: Gygès, Source: Revebebe

    Il y a quelques semaines, je suis allé en séminaire en Normandie, au bord de la mer. Le séminaire avait pour objectif de nous faire rencontrer les commerciaux d’une entreprise d’un autre secteur d’activité pour comparer et partager nos pratiques commerciales : le ciblage client, l’approche marketing, la qualité de la relation, etc. L’univers était très masculin et, entre les séances de travail, nous avions quelques moments de liberté pour nous balader et faire un peu de sport. Les soirées étaient aussi l’occasion de faire mieux connaissance les uns avec les autres et de passer des moments de convivialité. Chaque soir, nous avions pour habitude d’aller dîner vers 20 h 30 dans un restaurant en ville puis de finir dans un bar très sympa à jouer au billard, en buvant un verre. J’avais ainsi sympathisé avec quelques commerciaux de l’autre société ; en particulier avec Lucien, un type très jovial, toujours prêt à mettre l’ambiance et à déconner. Sa décontraction antillaise était communicative et les soirées en sa compagnie étaient festives. Le dernier soir, après quelques verres d’alcool autour d’une table basse, Lucien se laissa aller à quelques confidences : — Ça va pas fort avec ma femme ; en fait, on est séparés depuis un mois. En rentrant du séminaire, je m’installe dans un petit studio, Porte de Clichy. La situation s’est lentement dégradée. Elle m’a reproché de toujours vouloir faire la fête, de ne pas assumer mon rôle de père. Je ne savais pas quoi dire mais je prenais une ...
    attitude attentive pour le laisser s’exprimer. Ça semblait lui faire du bien. — En plus, sexuellement, ça n’a jamais été top mais en vieillissant ça ne s’arrange pas. On ne fait plus l’amour qu’une ou deux fois par mois. Toujours dans le noir et dans la même position. J’ai quarante ans, j’ai encore l’âge de m’amuser. J’étais à la fois embarrassé mais aussi curieux. Personne ne m’avait jamais fait de confidence intime de la sorte. — Ça fait quinze ans que je suis avec elle et nous ne nous sommes jamais vraiment éclatés. Tu te rends compte qu’elle ne m’a jamais sucé en quinze ans ! Elle trouve ça sale. Je lui ai dit d’essayer pour voir mais rien à faire. Par contre, elle n’a jamais refusé un petit cunni. Le seul souvenir hot que j’ai avec elle c’est une levrette sur le capot de la voiture. On était ensemble depuis trois mois. Après rien ! Que du classique et dans le noir. Les confidences devenaient de plus en plus intimes. Mon pouls s’accélérait en écoutant, je pensais à Selma. Pendant ce temps, Lucien enchaînait les bières. — Tu sais quoi ? Je vais te dire Quand j’étais jeune, j’avais une copine super chaude. Toutes les positions y passaient. Et puis, j’ai rencontré Claudia. Mes parents m’ont convaincu que c’était une fille bien comme il faut. Alors j’ai laissé tomber ma copine avec qui je vivais un truc dingue pour me marier avec Claudia. J’ai deux beaux enfants mais j’ai ruiné ma vie amoureuse. Et sexuelle aussi. Je te dis tout. Ma copine adorait la sodomie et moi aussi ! Ça ...
«1234...7»