1. Le jeune vacancier et la vieille


    datte: 10/10/2017, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Laure60, Source: Hds

    Je vais vous raconter ce qui m'est arrivé fin août dernier. Vu mon âge, malgré que je sois bien conservée, je ne pensais pas que ça pouvait encore m'arriver. Depuis un an et demi nous avons quitté le nord et avons emménagé près de l'océan atlantique dans une petite ville en bordure de la côte. Pierre mon mari a un problème à un genou et pour quelques temps il ne peut plus m'accompagner pour la promenade que nous faisons, quand les grosses chaleurs sont passées, en fin de journée le long de la corniche qui borde l'océan. Vêtue d'un maillot à bretelles, d'un short rouge seyant et chaussée de tennis je pars donc seule faire ma ballade. J'emprunte le chemin qui longe la corniche ou on peut accéder à des petites criques sablonneuses par des escaliers. Je marche tranquillement jusqu'à une plage située environ deux kilomètres plus loin. Assis sur un muret un jeune homme brun, assez grand à la taille fine et aux yeux sombres me regarde avec insistance. Il est vêtu d'un tee-shirt et d'un short à la mode et chaussé de tongs. Je soutiens son regard et lui souris tout en continuant à marcher. Un peu plus loin après m'être arrêtée un petit moment pour regarder le mouvement des vagues et les quelques enfants qui jouent encore sur le sable je fais demi-tour. Je passe de nouveau devant le jeune homme qui ne me quitte pas du regard, je lui souris de nouveau et lui dis bonjour. Surpris il rougit et ne sait plus quelle attitude adopter. <<il est timide le jeune homme, n'aie pas peur je ne mords ... pas>>. Il reste bouche bée, je continue ma route. A un moment je me retourne et m'aperçois que le jeune homme me suit à une distance respectable. Je poursuis mon chemin toujours suivie de mon chaperon. Voulant voir s'il va oser aller au bout de ce qu'il a commencé, comme il se fait tard et qu'il n'y a plus beaucoup de promeneurs je descends dans une crique en empruntant un escalier. Je marche sur le sable le long de l'eau et je jette un coup d'oeil derrière moi, mon suiveur est là. Je me dirige vers un endroit ou la plage s'enfonce sous les rochers créant un petit abri. Mon chaperon reste un peu plus loin immobile. <<viens>>. Il ne bouge pas. <<ne sois pas timide, ce n'est pas pour rien que tu m'as suivie jusqu'ici alors fais les derniers mètres>>. Je me dirige vers lui, il a un mouvement de recul, le tenant par une main je l'attire dans l'endroit tranquille que j'ai choisi. <<tu t'appelles comment, moi c'est Laure>>. <<moi c'est Arnaud>>. <<tu as quel âge>>. <<dix huit ans depuis le deux juillet>>. <<si tu es là c'est que tu veux quelque chose, expliques moi, si je peux te satisfaire je le ferais>>. Il bredouille, les mots ne veulent pas sortir. <<si tu es là pour le sexe comme je le pense, je ne suis pas contre mais ce n'est pas en restant planté comme un piquet qu'il va se passer quelque chose entre nous>>. Rouge comme une pivoine il reste immobile. Ce qui se passe m'a émoustillée et mon intimité est humide. Je m'approche de lui. Je mets mes mains sur ses joues, je plaque ...
«1234»