1. Chasse au sanglier...


    datte: 11/10/2017, Catégories: fhh, hagé, alliance, voisins, grossexe, forêt, Voyeur / Exhib / Nudisme, Voyeur / Exhib / Nudisme, Oral, Oral, Oral, double, Partouze, fdanus, fsodo, Auteur: Kristal, Source: Revebebe

    Partie de chasse au sanglier Qui fut le gibier ? C’est encore Kris qui prend la plume aujourd’hui pour vous conter une de nos nouvelles aventures. Vous vous souvenez peut-être de mes frasques avec Mario, mon beau-père ? À l’époque, de peur qu’Alain n’apprécie pas les histoires de famille, je n’en avais rien dit à mon cher et tendre mari. C’est lui, un soir, qui amena la conversation sur le sujet, m’apprenant qu’il avait été le témoin ravi de mes incartades. Nous en avons bien ri et nous avons fait l’amour comme des fous en nous remémorant ces moments d’égarement de ma part. Depuis, chaque fois que nous recevons ma mère et mon beau-père ou que nous descendons chez eux, Alain me jette de longs regards de connivence. Ce sont des invites pour moi à « allumer » discrètement Mario et nous nous amusons de ses regards sur mes jambes découvertes, mon décolleté qui baille comme par hasard lorsque je me trouve dans son axe de vision et cachée de ma mère Mario n’est pas qu’un chasseur de femmes Il est aussi réellement chasseur et part régulièrement passer une journée dans les contreforts des Cévennes avec un voisin pour y débusquer le sanglier. Nous connaissons bien ce voisin, Gilbert, qui habite à quelques mètres de chez ma mère. Il passe souvent boire un pastis, nos deux fines gâchettes se remémorent leurs exploits avec de grands rires et de longues tirades. J’aime les écouter mais aussi sentir leurs regards sur moi. Surtout Gilbert qui me connaît depuis que je suis gamine et qui a ... toujours eu tendance à me déshabiller des yeux. C’est un grand gaillard frisant la soixantaine, jovial, rieur et à qui l’accent du midi donne un charme certain. À l’automne dernier, nous étions descendus passer un week-end chez ma mère. Le samedi après-midi, Gilbert et Mario se sont installés sous la véranda pour astiquer leurs armes en prévision d’une sortie le lendemain. Ils nous ont proposé, à Alain et à moi de les accompagner pour la journée du dimanche, histoire de prendre l’air et de profiter des derniers beaux jours sur les Cévennes. Nous nous sommes regardés Alain, avec un sourire ambigu a décliné l’invitation, n’étant pas chasseur. Mais il a ajouté : — Par contre, vous pourriez emmener Kris, cela lui fera le plus grand bien et elle assistera peut-être à la traque d’un beau sanglier.— Excellente idée, répondit Gilbert. Tu verras, Kris, nous avons un joli petit chalet, chauffé et confortable. Si tu as trop froid, tu pourras rester au chaud tout en surveillant les passages des bêtes. Même ma mère a approuvé le projet, promettant de préparer un repas qu’il ne me restera qu’à faire réchauffer dans le chalet. Après un nouveau regard vers Alain, j’acceptai donc de les accompagner. Le dimanche matin, réveil de très bonne heure, Mario gratte à la porte de notre chambre, un café fumant sur un plateau. — Debout Kris, nous partons dans une petite heure— Je saute sous la douche et j’arrive ! répondis-je. Sortie de la douche, j’enfile un jean, choisis un petit sweet à fermeture ...
«1234...11»