1. Séverine, une professionnelle dévouée (23)


    datte: 11/10/2017, Catégories: Partouze, Auteur: Severine45, Source: Xstory

    Suite : Nous nous faisons immédiatement assaillir de bites. Nous les suçons et les branlons car certaines ont ramolli. Rapidement, je dois m’occuper de presque tous les gars à la fois car c’est au tour de Virginie d’être convoquée par le Big Boss, M. Sawaris, pour s’occuper de lui. Je suis donc à genoux, entourée d’hommes, et je suce rapidement bite après bite en branlant deux autres en même temps. Je fais de mon mieux pour satisfaire tout le monde et ne m’attarde pas spécialement sur chaque queue pour une gorge profonde j’ai délaissé la qualité au profit de la quantité ! Alors que je vois Virginie sucer le patron, les hommes me soulèvent et m’allongent sur le dos dans le canapé. Jambes ainsi écartées, un des hommes, assez âgé, en profite pour me lécher la chatte. Sa langue est habile et la caresse est délicieuse. Surtout, elle me refait mouiller et me donne du plaisir sans souffrance, ce qui fait aussi du bien des fois ! Il enfonce un doigt en moi et stimule vigoureusement mon point G en même temps que ses dents mordillent mon clito. Les autres patientent en ce masturbant et regardent la scène avec plaisir. Ma tête sur le coté, je ne peux sucer qu’une personne à la fois, mais au moins, cette fois, je m’applique. Je branle vigoureusement la queue, lui masse les couilles et avale une bonne partie de son membre. Puis, très excitée par le cuni du papy, j’enfonce sa queue entièrement dans ma bouche et mon doigt dans son cul. Pris en dépourvu, l’homme, en lâchant un « Oh putain ...
    », me prend la tête, se met à me baiser le gosier et, en quelques allers-retours, jouit violement directement dans mon œsophage une énorme quantité de foutre. Puis il se retire et s’excuse : - Je suis désolé, Séverine Votre doigt m’a surpris ! - Ya pas de mal Je crois que je vais aussi jouir d’ici quelques instants Le vieille homme qui me broutait était en effet très doué et allait bientôt me faire grimper au rideau. Un autre avait pris la place libre dans ma bouche mais je me concentrais maintenant uniquement sur mon plaisir et l’orgasme qui montait. J’arrive tout de même à prendre à nouveau entièrement le pieu noir qui baise ma bouche. Je sens soudain l’orgasme se déclencher et joui si fort que mes mâchoires se crispe sur la queue de l’autre. - Hé là, doucement vorace !! crie-t-il alors J’essaie de me contrôler et de ne pas le mordre trop et parviens, après les premiers spasmes de jouissance, à le faire sortir un peu et à simplement pomper son gland. Dans le même temps, celui qui m’a fait jouir s’avance entre mes jambes et me pénètre d’un coup alors que mon orgasme n’est pas encore finit. Le plaisir n’est que plus grand et il commence à me baiser rapidement. Sa grosse queue me ramone juste comme il faut et maintient mon plaisir à un niveau très élevé, d’autant que le papy accélère encore. Je ne m’occupe plus du tout de celui que je suçais et attrape les fesses du vieux pour qu’il accentue son mouvement. Puis, à son tour, il est à deux doigts de craquer. Il se retire alors de ...
«123»