1. La jeune Asiatique et le chibre - Partie 3


    datte: 11/10/2017, Catégories: f, fh, hplusag, jeunes, couleurs, asie, frousses, extraoffre, inconnu, grossexe, grosseins, bus, toilettes, fsoumise, hdomine, noculotte, fmast, intermast, facial, Oral, fgode, pénétratio, double, fdanus, fsodo, jouet, fsoumisah, Auteur: Mister AD,

    je reviens à la charge, la vibration semblant augmenter légèrement toute seule. Vulgaire, sans retenue, tu es assise sur le siège des toilettes. Ta culotte roulée en boule sur le sol de la cabine est toujours bien couverte de ton plaisir. Ta main se démène entre tes cuisses, mon membre artificiel te pistonne avec vigueur. Tu frottes ton clito tu vacilles. Tu suces rapidement le bout de tes doigts, tu les mordilles même. Tu t’empêches de crier. Tes cuisses se serrent et calent mon énorme membre au fond de toi. La vibration se poursuit de plus belle et tu jouis. Tu frissonnes, et, en sueur, tu trembles de plaisir. En retirant le vibro de ta chatte, tu penses un moment à le nettoyer entièrement avec ta langue pourquoi pas ? Tu retournes t’asseoir à ta place. Tu trembles encore un peu. Le front en sueur, tu serres l’objet dans ton sac. La jeune femme à tes côtés semble s’être endormie la tête sur les genoux de son homme. Ton plaisir t’a épuisé. Le soleil déjà couché, l’autobus poursuit sa route dans la nuit, vers ta destination étrange. Tu décides de fermer les yeux pour somnoler un peu tu en as besoin j’imagine. Tu replaces instinctivement ta jupe, et croises tes mains sur toi et tu t’endors. Tu es réveillée en sursaut. Quelqu’un t’a frôlé l’épaule en passant dans l’allée pour se rendre aux toilettes. Tu bâilles et tu regardes devant la cabine de l’autobus plongée dans une étrange noirceur. La route est toujours aussi vague devant. L’obscurité entoure le véhicule dont seul le ...
    son du moteur confirme qu’il est toujours en mouvement. Le Black n’est plus au-devant. Il vient d’entrer dans la cabine de toilette. À côté, tu restes surprise de ce que tu découvres. La jeune femme rousse et plantureuse ne dort visiblement plus. Sa tête remonte à petits coups près du ventre de son homme. Tu n’as plus de doutes sur ses activités. Elle avale à grand bruit la bite de son copain, lèche et aspire le gland, sa salive s’étendant sur tout le long de la tige rigide. Tes paupières s’ouvrent. Tu tentes de distinguer le plus de la scène malgré la noirceur. La rousse replace ses cheveux, caresse d’une main les couilles, puis reprend vigoureusement sa pipe. Tu deviens soudainement fébrile. Ton ventre se réchauffe à cette vision si excitante. La jeune femme se déplace, elle est visiblement très excitée elle aussi. Son copain glisse sa main à l’intérieur de son décolleté, souriant silencieusement et extirpant un sein bien rond et alléchant de sous le soutif. Tu entends à peine la femme gémir des caresses sur sa poitrine, ses tétons bien durs sont triturés entre les doigts agiles de l’homme. Elle glisse enfin sa main vers ses cuisses, remontant sa jupe pour se doigter. Tu fais lentement la même chose. Tu glisses tes doigts sous ta jupe, la remontant à tes hanches pour découvrir l’absence de ta culotte. Caressant ta chatte déjà à nouveau très humide, tu regardes la bite du gars disparaître entre les lèvres affamées de la femme. Sa salive luit sous la faible lumière, tout comme ...
«1...345...»