1. LE CHANTIER (34)


    datte: 11/10/2017, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: CHRIS71, Source: Hds

    Ce soir c’est le grand jour pour ma commune, pendant qu’avec Eliane accompagnée de Christian, mon homme et Petrov mon amant de cœur, nous étions à une réunion concernant le complexe sportif dont j’ai toujours la gestion surtout pour le démarrage des diverses activités. Cette réunion portait sur les sports collectifs et est assez rapidement expédiée. Les servitudes liées à ma mission de maire terminé, nous rejoignons nos amis bordelais et les trois Néerlandais et principalement Hilda la femme de Rupert qui est actionnaire principale de la société de déchets verts qu’il faut impérativement que j’arrive à implanter chez nous. Les louves dans un premier temps ont fait ce qu’il fallait pour que Rupert et Willem fassent le bon choix. Mais, souvent il y a un « mais » qui survient, la décision revient à la femme de Rupert qui a ce que m’en dit son mari en plus d’être actionnaire majoritaire est assez active question sexe et souhaite passer une soirée dans ma maison des plaisirs. Lors de la soirée avec les deux hommes, Criss et Soso, amis au départ de mes filles et qui sont devenus les nôtres acceptent de s’occuper de nos invités et de mettre la soirée sur les bons rails pendant notre absence. La voiture arrêtée nous descendons et nous entrons rejoindre la bande. • Bonjour, je suis Hilda et je vous attendais. Splendide dans sa nudité la femme qui nous accueille à tout ce qu’il faut là où il faut. Je suis chez moi et pourtant d’entrée, j’ai l’impression qu’elle est chez elle. • ...
    Valérie, tu es bien Valérie, tu corresponds en tout point à la description rapportée par mon mari. Viens boire une coupette. • En France, on dit une coupe. • Oui, mais à Liège où j’ai travaillé les clients, nous offraient des coupettes. • C’est à Liège que tu as appris le français. • Oui, j’y ai habité six ans, c’est une longue histoire, assez long pour éviter de la raconter ce soir, amusons-nous et buvons. Je lève mon verre à Criss et surtout Soso ayant illuminé notre soirée depuis notre arrivée. Champagne à tous. En disant ces mots, elle enserre la taille de Soso auprès de laquelle elle s’est rapprochée et nos deux amies se donnent un baiser attendrissant, car je pense que les deux femmes ont déjà dépassé les baisers de premières communiantes. Je calcule le nombre de bouteilles de champagne que j’ai vu marqué sur la commande que Nadia m’a fait signer. Je fais signe à Sylvain et lui demande d’aller en ramener douze de la réserve de mon ex-mari, pas Robert le maire mais celui qui me faisait cocu en Angleterre et qui avait l’habitude de les faire venir d’un petit producteur champenois. • Valérie, à nous et à nos projets. Je dois reconnaître qu’Hilda à une descente assez impressionnante concernant le champagne. Non seulement elle boit, mais en plus, elle fait le service la seule différence entre nous, lorsque nous buvons une coupe, elle boit deux coupettes. • Mes amis allez-vous déshabiller, que la fête batte son plein. En nous disant cela, elle pose sa coupette sur le buffet et ...
«1234»