1. Une séparation brutale (3)


    datte: 11/10/2017, Catégories: Tabou, Auteur: t411, Source: xHamster

    La journée passa assez vite. Nous sommes d'abord allés voir pour acheter des vêtements à ma mère. Elle avait l'habitude d'aller dans une boutique &#034Caroll&#034, et je l'y conduisis. La responsable du magasin et la vendeuse la reconnurent et après quelques mots échangés, lui présentèrent la nouvelle collection. Ma mère demanda si elles avaient des articles soldés en ce moment ; la vendeuse fit la moue, visiblement moins interressée, et conduisit ma mère devant quelques robes et pantalons suspendus à un présentoire. Elle choisit deux robes, en prenant son temps, puis se dirigea vers la cabine d'essayage. Je la suivis derrière les rideaux, sous le regard surpris des vendeuses. Ma mère fut encore plus génée. - Tu fais quoi, murmura t-elle, tandis que je déboutonnais son chemisier, mettant ses seins à l'air. Je sentis l'érection monter en moi, et j'attrappais les seins de ma mère dans mes mains. Je me mis à malaxer doucement, sentant la douceur et la générosité de sa poitrine dans ma poigne. Ses tétons se mirent à durcir. - Tu adores ça, hein, maman ? Je continuais de malaxer ses seins. Elle me regardait faire, sans rien dire. - Tout va bien madame ? fit la vendeuse en tirant le rideau. Ma mère sursauta, tandis que terminais je montais la fermeture éclair sur le coté de la robe de ma mère. - Vous avez de l'aide je vois, fit la vendeuse en me souriant. Ma mère n'osa trop rien dire, un peu mal à l'aise, mais la vendeuse poursuivit : - Vous avez de la chance, parce que je ne ... connais pas beaucoup de mère qui se font accompagner par leur fils pour du shopping. - C'est moi qui lui offre aujourd'hui, continuais-je. - Ah oui, et bien vous avez vraiment de la chance madame d'avoir un fils comme ça ! La vendeuse regarda la robe, qui allait vraiment parfaitement à ma mère. Elle la complimenta, puis referma le rideau pour qu'elle essaie la seconde. Je rabaissais la fermeture éclair de la robe, remettant les seins de ma mère à nu. Je n'en pouvais plus, et je lui pris un mamelon en bouche. Je le suçais, tout en lui carressant un peu la forme de ses seins avec ma main libre. Puis je me redressais, regarda ma mère retirer completement la robe pour se retrouver uniquement en culotte. Je sortis ma queue gonflée à l'extreme de mon pantalon en me mit à me masturber, en la regardant ainsi. Je pouvais voir son pubis touffu au travers des dentelles noires de sa culotte, ainsi que ses seins généreux qui tombaient à peine. Elle prit l'autre robe, qu'elle enfila rapidement, et je remis sa queue dans mon pantalon pour finir de l'aider à monter sa fermeture dans le dos. Elle sortit de la cabine, fit quelques pas, et je remarquais un homme qui accompagnait sa femme qui lorgna sur ma mère. C'est vrai qu'elle était bien en avantage dans cette robe, qui dessinait bien ses courbes, avec un décoleté leger mais bien présent. La vendeuse la complimenta à nouveau, vite rejointe par la responsable qui lui fit remarquer que cette robe était vraiment faite pour elle. Je conclus en disant ...
«1234»