1. Une première fois : Chapitre 1


    datte: 12/10/2017, Catégories: BDSM / Fétichisme, Auteur: Walterskinner, Source: Hds

    Chapitre 1 : La découverte Cela faisait quelques temps maintenant que je matais des vidéos SM en cachettes de ma copine. Ma vie sexuelle était très satisfaisante. Mais je pense que j’avais envie de voir des choses plus fortes et différentes. Et comme pour beaucoup d’homme, me masturber devant une vidéo porno m’apportait beaucoup de satisfaction. Mes préférences portaient sur des vidéos de femmes dominant d’autres femmes. Mais un soir de visionnage nocturne, la scène qui se joua devant moi n’était pas vraiment celle attendue. Un homme musclé et totalement épilé était assis et attaché à une table d’analyse de génécologie. C’est pieds étaient fixés aux étirés. Ce qui le maintenait les cuisses très écartées, laissant bien voir sons sexe et son anus. Une belle femme entièrement habillée de latex moulant était postée sur le côté et s’afférait à lui pincer fortement les tétons. Il poussait de petits cris (entre excitation et douleur) à chaque fois que la jeune femme tirait ou pinçait. Je ne suis pas spécialement attiré par les hommes. Mais la scène m’intriguât et je restais fasciné par cet homme qui complétement immobilisé se faisait torturer par une femme. Et quand la femme commença à s’éloigner de la table d’auscultation, elle laissa apparaitre une ceinture gode très bien membrée. Je ne sais pas si c’est la vue d’une femme avec un sexe ou le fait de deviner ce qui allait se passer. Toujours est-il que je senti l’excitation monter en moi et me mis à bander très dur. La femme se ...
    plaça entre les cuisses du gars et présenta le bout de son faux sexe à l’entrée de son anus. D’un lent mouvement de reins, le sexe commença à écarter les chaires, pénétrant ainsi son intimité. Plus le sexe pénétrait plus le sexe du gars se raidissait. Si bien que quand le phallus de latex fût entièrement introduit, il arborait une bandaison bien ferme et droite. Mais la jeune femme ignora cet état et agrippant l’extérieure des cuisses du pauvre sodomisé, elle commença un va et vient rapide et de plus en plus profond. Dans l’incapacité de contrôler quoi que ce soit, le pauvre gars ne pouvait que des cris de plus en plus forts. Mon excitation était à son comble et je me masturbai de plus en plus vite au rythme des coups de reins de la jeune femme. Au bout de quelques minutes, le caméraman zooma sur le sexe du gars et je le vis se rétracter tout seul puis se tendre d’un coup pour expulser un premier jet de sperme. La fille ne s’arrêta pas tout de suite. Si bien qu’à chaque coup de rein, un petit jet sortait et venait souiller le bas ventre du soumis. Je ne savais pas qu’un homme pouvait jouir juste en se faisant sodomiser. Personne n’avait touché et portant il avait joui avec force et je voyais son sperme qui finissant de couler le long de son sexe. Dans tous les cas, mon excitation était arrivée à son comble et un jet de sperme atterrit sur mon t-shirt. Je venais de jouir ! L’excitation devait être importante puisque mon sexe expulsa une importante quantité de sperme pour mon plus ...
«12»