1. Un trio de folie. (1)


    datte: 12/10/2017, Catégories: Partouze, Auteur: Le Matou libertin, Source: Xstory

    Nouvelle lettre d'Alice, jolie libertine à son complice de libertinage. Mon Matou coquin. Comme convenu, je viens te raconter comment avec la complicité de mon homme, nous avons fait une partie à trois avec Eva. Deux semaines ont passé depuis la rencontre dont je t'ai déjà parlé, quand ce dernier vendredi matin elle m'appelle sur mon portable : • Je ne travaille pas cet après-midi. Si tu es libre, retrouvons nous sur la plage près du kiosque des maîtres-nageurs. En cette fin septembre d'un été finissant, nous serons tranquilles car le gros des touristes est déjà reparti. Il n'y a plus guère que quelques couples déjà âgés et des locaux pour aller sur la plage en milieu de semaine. Vers 15 heures, je la vois arriver de loin sur la jetée avant de descendre sur la plage proprement dite. Elle porte une longue jupe plissée en toile légère que le vent presse doucement contre ses cuisses et un bain de soleil est noué sur le devant et laisse voir son nombril. J'observe sa démarche sensuelle, légèrement chaloupée et tout de suite, mon esprit est envahi de pensées coquines qui ont vite fait de mettre mon sexe en émoi. Je ne porte plus que le minuscule string de mon bikini car je viens de m'enduire de produit solaire et je sens aussitôt mon entre jambes s'humidifier. Sur la plage, je suis toujours les seins nus ! Ils sont si petits qu'ils n'ont guère besoin de soutien et personne n'y prête attention. Après les effusions des retrouvailles, Eva se déshabille. Son maillot de bain deux ... pièces de couleur ivoire tranche sur sa peau mate au hale parfait... Un peu plus grand que mon bikini, il a bien du mal à masquer ses formes généreuses. Nous passons ainsi l'après-midi à bavarder en alternant les baignades et séances de bronzette jusqu'aux environs de 18 heures. Mais il est l'heure de quitter la plage : • Viens chez moi prendre ta douche ! Nous dinerons ensemble ensuite, j'ai tout prévu. Ce que je ne lui dis pas à ce moment-là, c'est que j'ai prévenu Tony qui, pour une fois, travaille dans la région afin qu'il ne rentre pas avant une heure déterminée. Bras dessus-bras dessous, nous regagnons à pied mon domicile où nous arrivons au bout d'un petit quart d'heure. Je conduis Eva dans la salle de bain et je lui montre où tout se trouve, gel moussant, serviette, sèche cheveux, bref tout ce dont elle aura besoin. Et je la laisse seule quelques instant. Bientôt j'entends la douche couler. C'est le moment que j'attendais ! J'envoie un SMS à Tony : « Ce sera ok dans 30mn » Je me dénude rapidement dans ma chambre et je me glisse dans la salle de bain et je rejoins Eva sous la douche où nous nous enlaçons et nous embrassons furieusement. Notre impatience est enfin récompensée car sur la plage, il n'était pas question de nous donner en spectacle. Nous avons envie l'une de l'autre. Séchées sommairement nous allons sur le divan où nous poursuivons notre étreinte. Nous nous caressons mutuellement les seins et le pubis, glissant des doigts indiscrets au plus profond de nos ...
«123»