1. Deuxième rencontre


    datte: 12/10/2017, Catégories: fhh, hbi, jardin, hsoumis, fdomine, hdomine, Voyeur / Exhib / Nudisme, BDSM / Fétichisme, hféminisé, hmast, couple+h, Auteur: Alpin en string, Source: Revebebe

    Résumé du premier épisode :Après une première rencontre avec un couple au parc de la Roche-sur-Foron, nous nous sommes revus, avons pris un café ensemble et fini par échanger nos numéros de portable et des photos coquines. Mercredi midi Mon téléphone vibre pour me prévenir de la réception d’un texto. Ce sont eux. Nous avions bien échangé quelques messages rapides en une semaine, mais les dialogues furent brefs, juste amicaux. Nous n’avions pas eu beaucoup de temps à nous consacrer les uns aux autres. Au premier abord, celui-ci n’échappe pas à la règle. — Tu viens nous rejoindre ? Mais le message est, cette fois, accompagné d’une photo du plus bel effet. Madame pose de dos, au loin on distingue le château du parc. Ses longues jambes sont gainées de nylon noir, pardon de bas noirs, car sa courte jupe est légèrement remontée, dévoilant le haut de ses bas autofixants. La dentelle délicate de la jarretière est très haute sur ses cuisses, juste en dessous de ses fesses qui semblent nues, à peine habillées par un string. Il ne m’en faut pas plus pour, finalement, décider d’aller me balader un peu. Je tape rapidement ma réponse : — J’arrive ! Dix minutes plus tard, je remonte les vieilles rues pavées de la Roche-sur-Foron sous un grand soleil à peine rafraîchi par un petit vent agréable. Je franchis le portail du parc et les cherche du regard. Ils sont là, assis dans l’herbe. Fidèle à la photo, elle porte une petite jupe courte, un haut avec un décolleté qui, sans être provocateur, ...
    est des plus charmants et ses bas noirs viennent admirablement habiller ses longues jambes irrésistibles. Je viens vers eux en souriant, heureux de les retrouver. — Visiblement, ta photo a dû lui plaire, ma chérie, déclare le mari alors que j’arrive à leur hauteur.— Il était difficile de résister à une telle invitation, lui dis-je alors que je m’assoie à leur côté.— Mais c’était bien l’effet désiré. Et cela nous a beaucoup amusés cette petite mise en scène.— Et pas seulement amusés Elle en a déjà le string trempé, me chuchote son mari avec un clin d’œil complice. Sa femme lui fait les gros yeux mais avec un petit sourire coquin qui en dit long. Ils ont décidément le chic pour me mettre à l’aise et créer une atmosphère mutine fort agréable. Je rajoute d’ailleurs : — Oui, mais si nous continuons ainsi, elle ne sera pas la seule à avoir son string trempé !— C’est une perspective qui est intéressante je trouve, dit-il en riant.— Ouh là, les garçons, il commence à faire très chaud tout à coup, vous ne trouvez pas ? Et si nous allions nous mettre au frais chez nous ? Nous y serions plus à l’aise Nous nous levons, sortons du parc. Sans perdre de temps nous descendons la vieille ville, passons près de la mairie puis pénétrons dans un immeuble proche, le tout presque sans un mot. Nous prenons l’ascenseur, nous retrouvant serrés les uns contre les autres dans l’étroite cabine. Elle est entre nous deux et à chacun de ses mouvements ses jambes gainées de nylon frottent doucement contre ...
«1234»