1. Mes chaudes soirées en déplacement (2)


    datte: 13/10/2017, Catégories: Gay, Auteur: ERIC64, Source: Xstory

    Mon premier mec a rouvert sa cabine, et rebande. J'y entre, me baisse pour une fellation, mais il ne m'en laisse pas le temps: - Tu baises? - Oui, et je me fais baiser. Je suis actif et passif. - Moi aussi. Viens, on va aller dans une autre salle. Il se rhabille et je le suis. On entre dans une pièce libre et il referme à clé. Il y a un grand lit et des miroirs sur les murs, de chaque côté. On se met à l'aise sans perdre de temps, je suis en slip, et lui en petite culotte et bas. Il me fait de l'effet: - Hum, c'est bon tes dessous de femme. Tu as tout d'une belle salope. - C'est sans doute parce que j'en suis une. Mais tu n'as pas l'air mal toi non plus. - Oui, tu as raison, je suis une salope moi aussi, une grosse pute comme toi. Il s'approche de moi, me prend par les hanches, et me demande si j'embrasse. Ma réponse est affirmative, et pour confirmation je joins mes lèvres à ses lèvres. On échange un premier baiser retenu, suivi d'un deuxième plus soutenu. Nos mains glissent dans nos culottes et on se tripote tout en se roulant de longues pelles voraces et baveuses. On se décolle pour respirer, et on enlève nos dessous. Il est enchanté de cette mise en route: - Oh, tu es un chaud toi, comme moi, c'est bon de s'aimer entre hommes. - Oui, tu as raison, il n'y a rien de meilleur qu'une salope avec deux trous et une bite entre les cuisses. - Viens, j'ai envie de baiser. Il m'entraine sur le lit, on est dans les bras l'un de l'autre, et on reprend nos soupes de langues, nos ... patins goulus. On se caresse, on se masturbe, puis on s'installe en 69. On se bouffe comme des porcs, la bite, les couilles, la raie. On se tâte la rondelle, on se doigte, on se fouille, on fourre la langue. Tout cela se fait face aux miroirs, en différentes positions, en se regardant soi même et en invitant l'autre à nous regarder, voir comment on s'occupe bien de lui. On est chaud pour la suite, et il se met à quatre pattes au bord du lit: - Baise moi, je suis ta salope, ta pute. Défonce moi le cul, traite moi comme une chienne. Je viens debout derrière lui et je le prends sauvagement. Je lui casse le cul et on échange des insultes et obscénités; je lui parle au féminin, comme à une femelle, et il s'adresse à moi au masculin, comme à son amant mâle. Je fatigue à force de le limer et on change les rôles: c'est maintenant moi qui suis une vicieuse offerte et soumise à mon maître dominateur. On inverse plusieurs fois jusqu'à enfin jouir l'un après l'autre. Je remplis son cul de ma semence et il s'empresse de me monter pour inonder mes reins de la sienne. On est épuisé mais heureux. On se félicite de nos ébats tout en se torchant la raie pour récupérer et bouffer le sperme de l'autre. La séance est fini et il regrette que l'on ne bande plus, il se serait bien fait encore sodomiser. Je lui parle alors des deux clients que j'ai sucé et lui propose d'aller voir s'ils sont toujours là. Je sors de la pièce sans me rhabiller, entièrement nu. Je fais le tour des salles et retrouve le mec à ...
«1234»