1. Année de terminale (7)


    datte: 15/10/2017, Catégories: Inceste, Auteur: cocolst, Source: Xstory

    Le temps que je remette mes vêtements, cachée dans les toilettes, tout le monde est parti. Enfin, pas vraiment. En prenant le couloir, je vois Paul parler avec d'autres. Je ne veux pas qu'ils me voient, j’ai été assez humiliée comme ça pour aujourd’hui, ce n’est pas la peine que ça continue. Je me cache derrière une armoire. Et je les entends parler. Paul semble en désaccord avec les autres qui lui disent • Mais, laisse tomber. Elle le mérite bien. Tu ne te souviens pas comment elle nous a insultés dès le départ. C’est une pouf cette fille, une connasse. Tu crois vraiment qu’elle est obligée ? • Vous ne vous rendez pas compte... Ca va pourrir sa vie à jamais. • Et si tu fais quoi que se soit, c'est la tienne qui va être pourrie. Et puis, t'as vu, ça lui plait. Si elle n’aimait pas ça, elle ne mouillerait pas comme une fontaine • Je ne crois pas. C'est pas si simple. • Ce n'est pas Emilie. Te mêle pas de ça, pour ton bien. Emilie ? C'est qui ? Je sors de ma cachette, avec une sorte de lueur d'espoir dans les yeux. Il y a une partie de vrai de ce que disait l’autre, mais je n’ai aucune envie que ces situations se reproduisent. Les autres me voient et partent, mais pas Paul. Je suis directe avec lui • C'est qui Emilie ? • Personne. • Elle a subit la même chose que moi, c'est ça ? Je veux la rencontrer, s'il te plait. • Non, ce n'est pas possible. Et même si je te la présentais, elle ne voudra pas te parler. • Alors, ça ne changera rien que tu essaies... S'il te plait. Je le ... supplie, pleure devant lui. C'est peut-être ma seule chance d’arrêter ce qui se met en place. Il a le regard triste et finit par me dire "Ok... Je pense vraiment que tu ne mérites pas ça. Demain après-midi, je t'emmène la voir". J'ai eu l'impression de respirer pour la première fois de ma vie. Je découvrais alors que Paul avait redoublé sa première, avait aujourd’hui plus de 18 ans, son permis de conduire et une voiture. Mais, j'avais encore cette matinée de ce mercredi à passer. Et je ne savais absolument pas ce qui allait m'arriver durant les cours d'anglais et d'espagnole. Je suis déjà arrivée à l'école avec la boule au ventre, c'était à cause d'une interro où je savais que j'allais me planter. Mais, cette fois, je ne savais pas du tout à quoi m'attendre. Et la matinée s'est passée sans rien. J'étais soulagée. Nous sommes parties dès la fin des cours. Il m'a emmenée à 150 kilomètres de là... Nous n'avons pas parlé. Et pourtant, j'avais des milliards de questions à poser, sans savoir par la quelle commencer. Il s'arrête à côté d'un petit bistro. Nous sortons de la voiture, il me fait rentrer dans l'établissement. Un jeune homme, un serveur certainement, nous dit "Désolé, mais le service est terminé pour ce midi". Paul lui dit qu'on n'est pas là pour manger et veut savoir si Emilie est là. L'homme l'appelle, et je remarque une fille très grosse, sans aucune joie de vivre s'approcher. Paul va tout de suite à sa rencontre, elle semble heureuse de le voir. Ils se font la bise et se ...
«123»