1. Ma drole de famille (14)


    datte: 16/10/2017, Catégories: Inceste, Auteur: zooph34, Source: Xstory

    Je prends quelques secondes pour poursuivre. –Hector m’a fait l’amour deux fois, il m’a littéralement épuisée, je suis complètement naze. –Et bien, ça a été plus rapide que je ne le pensais. –Comment ça ? –Hector a été en partie dressé pour ça, je l’ai acheté à une amie qui partait pour le Mexique et qui ne pouvait pas l’emmener. Elle était adepte de la zoophilie et c’était son amant. –Décidément, je vais de surprise en surprise. –Et tu ne connais pas la plus grande. –Non, c’est quoi, tu pratique ? –Exactement, Hector m’a déjà sodomisé plusieurs fois depuis que je l’ai, et je dois t’avouer que j’adore ça. J’hallucine, je suis tombé dans un milieu de fous du sexe, je me croyais complètement folle de sexe, à la limite hystérique, mais je me rends compte que je suis loin du compte et que je suis entourée que de personnes encore plus folles de sexe que moi. Le pied, je sens que je vais m’éclater. –C’est la meilleure surprise que tu pouvais me faire. –Je crois que nous sommes tous un peu accros au sexe. –Je dirais même beaucoup. –Ok chérie, je dois te laisser, bonne soirée chez ta sœur, tu rentres dormir à la maison ? –Je ne pense pas, mais tu peux passer me prendre en rentrant, ça me fera une excuse pour les laisser. –Ok, je pense être là-bas vers vingt-deux heures, ça ne sera pas trop tard ? –Appelle moi avant de partir, je te dirais ça. –Ok, à plus, je t’aime. –Je t’aime. Cette conversation m’a un peu émoustillée, je me lève, enfile juste mon corsage et sorts dans le parc ... pour rejoindre Hector. A ma vue, il se lève et vient vers moi, il se frotte contre mes jambes, mais ne fait aucun geste équivoques. Je le sens aux aguets, mais il se laisse caresser sans broncher. Ma main va vers son ventre pour finir sur la gaine de son sexe. Je m’en empare et le masturbe un peu, il n’a pas l’air d’apprécier outre mesure, il se dégage, mais lève la tête et pose sa truffe sur mon pubis. Ce geste m’a excité, et je m’humidifie doucement. Il a senti mes sécrétions vaginales, les sécrétions d’une femelle en chaleur. Je suis prête, mon sexe est bien lubrifié et je me mets à quatre pattes devant lui. Il n’hésite pas et me monte sur le dos, il donne un grand coup de rein et m’empale d’un seul coup jusqu’au bout de sa queue. Il me baise à grands coups de reins à une vitesse folle, je sens des jets me remplir la vulve, mais cette fois-ci, je veux résister le plus possible, ne pas me laisser aller au plaisir trop vite, profiter un maximum de cette bite infatigable. Hector me besogne de plus en plus vite, sa boule effleure régulièrement mes lèvres. Je sens mon corps partir, mon cœur s’accélérer, ma respiration devenir plus saccadée, le plaisir monte. Soudain sa boule m’écarte les lèvres et me pénètre juste au moment où mon corps explose et me transporte au nirvana. Je tremble de tous les côtés, mon corps est secoué de spasmes, je ne peux rester à quatre pattes et je replis mes bras pour poser ma tête sur le sol, les fesses toujours en l’air. Hector s’immobilise tout en ...
«1234...7»