1. Jours de grève (4)


    datte: 16/10/2017, Catégories: Gay, Auteur: Ursus82, Source: Xstory

    Je passe la journée à repenser à Jeff, à tout ce qui s'est passé depuis que j'ai pris le bus ce matin. C'est de la folie. Au dernier cours, le prof nous lâche 10 minutes plus tôt. Je ne traîne pas, je prends mes affaires et part immédiatement pour revoir mon Jeff. Il est là, j'ai l'impression qu'il me guettait. Il est appuyé contre son bus en train de fumer sa clope, il me suit du regard avec un sourire discret. Arrivé à sa hauteur il dit : - alors jeune homme on sèche ? - non, le prof nous a laissé partir plus tôt - tu lui as fait tes yeux doux ? - même pas On se regarde, l'envie de se jeter l'un sur l'autre est palpable. Il tire à nouveau sur sa clope. - ça a été les cours ? - oui, j'avais quand même l'esprit ailleurs - ah bon ? je t'avouerai que moi aussi - je peux te poser une question indiscrète ? - oui bien sûr - je me demandais si tu es marié - ah ! non, je suis divorcé si tu veux tout savoir, depuis 5 ans et j'ai une fille qui a 9 ans J'écoute mais du coup je me demande où va nous mener cette histoire. Même s'il n'est pas marié je m'interroge sur ses intentions. - déçu ? ça t'inquiète ? - pas déçu, mais je ne sais pas où ça peut conduire notre relation - tu sais il faut prendre les choses comme elles viennent dans la vie. N'imagine pas quelque chose de sérieux entre nous mais on a déclenché quelque chose, on profite, on vit des moments de tendresse, je peux te faire découvrir des sensations, je peux te faire du bien, tu m'en fais aussi - hmmm je comprends, tu as ... raison, merci de me rassurer - c'est normal Il tire une dernière fois sur sa cigarette puis la jette à terre avant de l'écraser. Il fait un rond de fumée qu'il envoie dans ma direction, et ça m'amuse. - allez, grimpe on va y aller D'habitude à cette heure-ci on est pas nombreux donc là avec les grèves il y a encore moins de monde. Je suis assis à mon poste d'observation. Deux autres élèves montent quelques instants après. On attend de longues minutes l'heure de départ. Trois autres arrivent en courant et montent alors que Jeff allume le moteur. Il ferme derrière eux et démarre. Cette fois je ne me gêne plus, je fixe carrément le rétroviseur central. Jeff me jette régulièrement quelques regards tantôt accompagnés d'un sourire, tantôt accompagnés d'un clin d'oeil. Après avoir quitté la voie rapide, je vois dans le rétro qu'il fait mine de s'essuyer la sueur en haut du torse et il défait un bouton supplémentaire de sa chemise en écartant bien les pans. Quel allumeur ! C'est malin, je bande ! Je suis sûr que lui aussi ! Quatre élèves descendent aux deux premiers villages. Malheureusement je connais le dernier et il va descendre au même endroit que moi. Je prends donc mon mal en patience, ça a l'air d'amuser mon Jeff. On arrive finalement à destination, l'autre avance déjà dans l'allée, je lui laisse la priorité, il descend et part à pied dans le village. Je jette un regard sur le parking, ouf mes parents ne sont pas encore là. Je me précipite près de Jeff. Il dit : - oui c'est pour ...
«1234»