1. L'iris pourpre - Partie 3


    datte: 17/10/2017, Catégories: Masturbation, Première fois, Tabou, Auteur: hazhell95, Source: xHamster

    Partie 1 :http://xhamster.com/user/hazhell95/posts/560854.html Partie 2 :http://xhamster.com/user/hazhell95/posts/560907.html Mes larmes se mêlèrent parfaitement au côté sombre et sinistre de la lumière crachée péniblement par le néon blanc de ma salle de bain. La vapeur rendait la porte vitrée de la douche complètement opaque. Sous le faible jet d'eau, je passais mes mains dans mes cheveux imprégnés de shampoing. Je pris la mousse et la déposa sur mes seins et mon ventre, puis massa doucement pour laver le sperme séché qui m'avais salie. Je sortis un bras de la cabine de douche pour att****r une lingette à main. J’introduisis celle-ci dans mon vagin et frotta pendant quelques secondes. J'avais beau me sentir sale et ignoble, le simple contacte avec mes zones érogènes : mes seins et mon clitoris recommençais à m’exciter. Je me dégouttais d'avantage. Cette fois ci j'en avais assez. Je n'étais jamais rassasiée, j'étais sans arrêt en manque de sexe. Je me mis à pleurer de plus belle en me regardant dans le miroir. Pourquoi étais-je comme ça ? Comme la nuit porte conseil, je décidais d'aller me coucher après avoir nettoyée et planquée mes sextoys. A mon réveil, je me sentais beaucoup moins coupable. Si les mecs ont la gaule du matin, moi j'étais encore une fois, toute humide, comme chaque matin. Je commençais alors quelques gratouillis par-dessus ma culotte, tout en restant allongée, à moitié endormie, les yeux fermés. Je repensais à la nuit passée, à mon corps nu, dans les bras ... d'un inconnu. C'était la première fois que je faisais l'amour, et c'était à la fois génialissime et malsain. Mais bizarrement, j'aimais ça. En regardant mon téléphone, j'avais reçue plusieurs messages d'autres inconnus apparemment intéressés. En vitesse, j'avais dans l'idée de supprimer mon annonce de fille de joie. Le site proposait deux options. J'avais la possibilité de me désinscrire définitivement, ou de mettre mon profil en &#034mode fantôme&#034, un mode ou sois disant personne ne le verrait mais j'aurais toujours la possibilité de le rétablir, au cas où je change d'avis... J'étais confrontée entre la raison et la perversion. Mon obsession pour le sexe me dirigea vers le &#034mode fantôme&#034. J'éteignis ensuite mon ordinateur. Je me levais pour changer de culotte. Celle que j'avais était déjà toute humide. En m'habillant, je retombais sur les billets de 100 euros que j'avais laissée dans ma poche. Cet argent tombait du ciel. Ce que j'avais fait hier, c'était en aucun cas pour le fric. J'avais même oubliée que j'allais être payée quand les vas et viens de mon partenaire claquaient contre mes fesses. Cet argent, je ne l'avais pas voulue, mais je savais ou il allait aller. J'avais absolument besoin de fringue. Fini la petite fille à l’apparence frigide. Bien sûr, je conserverais mes anciens vêtements pour quand je rentrerais chez mes parents, je ne veux pas les blesser en m'affichant avec des tenues trop olé-olé. Mais ici, dans cette ville, je ne serais plus la même. En ...
«12»