1. Miss Kellington


    datte: 24/10/2017, Catégories: ffh, Collègues / Travail, vacances, train, toilettes, fsoumise, fdomine, fouetfesse, Auteur: PabloKorbo, Source: Revebebe

    Voici la suite du récitTahaqui nous emmène en Angleterre. J’ai essayé de tenir compte des quelques conseils adressés en commentaires, mais je suis un débutant : continuez à noter et commenter ; cela m’aide dans la progression du récit ! La suite bientôt si cela vous plaît.Résumé de l’épisode précédent :Cela fait maintenant deux mois que j’ai rencontré ma nouvelle chef, Taha, avec qui j’entretiens des relations plus que professionnelles. Depuis, les choses ont bien évolué pour moi : j’ai été nommé son adjoint, ce qui a bien fait jaser les collègues, mais personne ne se doute de rien quant à notre relation particulière. Je suis un homme heureux de pouvoir travailler tout en m’amusant à côté. Par bien des aspects, notre relation aussi a évolué. Elle me laisse plus de liberté lors de nos « ébats », mais reste une insatiable dominatrice. Enfin, c’est ce que je pensais avant notre petite aventure anglaise que je vais vous détailler ici. Il y a une semaine, notre direction nous a enjoints de participer à un rapprochement de fonctionnaires anglais et français lors duquel nous étions censés discuter de nos méthodes pour gagner en efficacité. C’était aussi l’occasion de rapprocher la France et l’Angleterre à l’heure où celle-ci est de plus en plus réticente à l’Europe. Ce voyage me ravissait au plus haut point : j’adore voyager ; et puisque nos relations sexuelles se passaient uniquement dans son bureau, je voulais profiter de l’occasion pour voir et appréhender Taha hors de son ... environnement, hors de son territoire. Bref, nous avions rendez-vous à la gare du Nord, avec Taha et quelques autres collègues, direction : Londres. Dans le train, nous discutions uniquement de l’attitude à adopter face à nos collègues anglais, les rivalités franco-anglaises ne s’arrêtant pas qu’au rugby. Peu avant l’entrée dans le tunnel, Taha me glissa à l’oreille : — Les toilettes, entre les voitures 4 et 5, dans deux minutes. Frappe trois fois. C’était on ne peut plus clair. Je profitai de l’endormissement d’un collègue pour m’extirper du compartiment et rejoindre Taha. Les toilettes du train étaient propres, mais exiguës. Elle m’ordonna tout de go de me mettre à genoux, ce que je fis, puis elle enleva sa culotte par dessous son tailleur ; je compris immédiatement de quoi il retournait et commençai à lui lécher la chatte goulûment. À grands coups de langue, je dévorais son minou dont j’adorais l’odeur à la fois douce et puissante. Je suffoquais quelque peu sous l’épais tailleur, mais je savais qu’elle aimait avoir cette sorte de pouvoir sur moi, un pouvoir presque physique. Je connaissais maintenant son rythme, ses envies, et ne mis pas longtemps à la faire jouir. Elle me gratifia d’un petit jet de cyprine dont je me délectai. Je m’apprêtais à me relever, la pensant satisfaite, mais elle me maintint au sol alors que je sortais ma tête de sous sa jupe. Elle m’écrasa légèrement avec son pied (assez fermement tout de même pour que je comprenne qu’il fallait que je reste au sol !) ...
«1234»