1. Eve (4)


    datte: 27/10/2017, Catégories: Inceste, Auteur: yphos, Source: Xstory

    Eve4 Eve revint le lendemain soir et m’avoua avoir mal à l’anus et que c’était difficile de s’asseoir. On s’est longuement embrassés, puis câlinés. J’aimais la serrer dans mes bras pour lui déverser de l’amour, plus que paternel. Elle me dit : « Aujourd’hui, je veux te faire plaisir. Allons dans ta chambre » Je me suis allongé sur le lit et elle a sorti un sein pour me le donner à téter. Je sentais un liquide chaud filer dans ma bouche à chaque succion. Ce n’était pas du lait encore, mais du colostrum. Elle aimait beaucoup ce que je faisais, aussi se libéra-t-elle de son haut et soutien gorge pour revenir à la charge. Je suçais et aspirais chacun de ses seins alors qu’elle s’affairait à ouvrir mon pantalon. Quand elle réussit à ouvrir ma braguette, mon membre jaillit dans sa paume de main. Elle glissa dans mon slip pour me caresser les bourses. Elle se redressa et me mit nu, puis elle me masturba avec frénésie avant de s’arrêter pour me demander : « Tu veux que je te prenne la température ? ». Elle me désignait son majeur tendu. Mon ex épouse me mettait de temps en temps un doigt et j’avoue que j’aimais bien. Pour toute réponse, j’ai pris le tube de gel resté dans ma table de nuit et lui ai tendu. Elle a eu un petit sourire narquois avant de m’écarter les jambes et de m’enfiler son doigt lubrifié. Elle s’est penchée en avant et s’est mise à me sucer en me pistonnant de son doigt. Je l’ai senti me mettre un deuxième doigt qui entra plus difficilement. Toutefois, quand elle ... me sodomisa, c’était magique ! Elle frottait ma prostate, écartait ses doigts pour me distendre, me pilonnait tout en me suçant. Je lui caressais le dos machinalement, totalement sous l’extase qu’elle me procurait. Quand j’ai senti que j’étais au bord de l’orgasme, je l’en ai prévenu. Mais rien à faire, elle gardait ses lèvres serrées sur ma verge et continuait à me pistonner. J’ai lâché ma semence dans sa bouche et, malgré un haut-le-cœur, elle en garda un maximum qu’elle m’exposa avant de l’avaler. « Tu as aimé ce que je viens de faire ? » « Mais oui ma chérie, c’était fantastique ! » « Il paraît que tous les hommes aiment ça ! On te l’a déjà fait ? » « Oui mais, mais jamais comme toi ! » Elle vint m’embrasser, puis me chevaucha en soulevant sa robe. Elle ne portait pas de culotte et sa vulve était une offrande à ma bouche avide de la satisfaire. Quand je la léchais, elle faisait des mouvements de bassin pour frotter son clitoris sur mon menton. J’étouffais presque mais les odeurs de sa vulve étaient enivrantes, si bien que j’y mettais plus de détermination. Elle a joui, et cette fois en criant presque. Elle m’a embrassé de nouveau se couvrant de la cyprine que j’avais sur mon visage et se réajusta rapidement. « Tu t’en vas ? Essuie toi le visage au moins ! » « Il faut que je file, et puis je veux garder ton goût en bouche, de toute façon, mon mari ne se rendra compte de rien ! Ah, au fait ! Il veut passer te voir demain, aussi, je ne viendrai pas me faire enculer, plutôt ...
«1234»