1. Lolita s'endort chastement dans mes bras


    datte: 28/10/2017, Catégories: Première fois, Auteur: Jpj, Source: Hds

    Puis ses yeux bleu cobalt de hubot se sont levés vers moi. Sa frimousse n'était plus de gamine innocente mais de femelle assouvie. Elle m'a dit, voilà, j'étais programmée pour ça mais vois-tu, c'est la première fois que je le vis en vrai. Je sens que je vais bien aimer ce rôle et la suite du job. Allez, viens m'embrasser, ta bouche aura goût de moi. Fort. ************************* Elle m'a dit, tu sais, ce bureau où je suis sensée recharger mes batteries, ton bureau, ne me convient pas. Si tu es un tant soit peu bricoleur, démonte moi ce bidule de chargeur EDF et installe-le dans ta chambre, à côté de ton pieu. Ce bureau, ce placard ne sont vraiment pas un endroit sympa pour recharger mes batteries. Enfin, n'es-tu pas d'accord ? Tu vois, moi ce que j'aimerais c'est recharger en dormant dans tes bras, là dans ton lit collée contre toi, emmêlée de jambes et de bras avec toi. Mais comment aurais-je pu résister à de tels arguments de fille réellement aimante ? On était tard le soir mais j'ai obtempéré. Je suis redescendu au garage quérir ma boite à outils et je me suis attelé à déplacer son bloc-alim pour qu'elle puisse, dès ce soir, dès cette nuit recharger blottie dans mes bras et j'avoue ... recharger de courant électrique par la prise sur son épaule, à haute intensité, mais surtout d'amitié par ma bite droite au chaud contre ses cuisses, longue et en prétention de beaucoup donner. Moi je me sentais bien avec cette fille-là. Pendant que je bricolais elle est allée à mes ... tiroirs se choisir une vêture de nuit à son goût parmi mes propres habits. Moi j'ai trouvé le résultat plutôt chouette. Elle avait prit un pyjama à moi. Grande veste, boutonnée haut, de coton pilow qui cachait ses gros nibars et pantalon tout simple, plutôt pantacourt car il s'arrêtait aux genoux. Comme tout pyjama de garçon, ce pantacourt était largement ouvert de braguette béante. Ouverte depuis loin dessous jusqu'à l'unique bouton façon ceinture. Et ce sans aucun autre bouton de fermeture, nada. Elle a dit, vois, heureusement que j'ai touffe, aque sinon ton pantacourt de nuit serait franchement indécent. Elle a dit, va branche moi derrière l'épaule. Et elle s'était allongée dans mon lit, couchée sur le ventre, une cuisse repliée haut, l'autre jambe allongée. La prise USB s'enfilait dans le creux de salière au bas de son cou. Moi j'étais ému de l'avoir ainsi branchée. Je me suis coulé sous le drap près d'elle et l'ai prise serrée dans mes bras. Je bandais. Vu que j'étais tout nu, je me suis roulé contre elle pour lui faire sentir et apprécier la chaleur de mon corps. Je repensais avec émotion à la visite que j'avais faite à son fondement. Elle me dit, tu sais le cul d'un androïde n'est jamais sale. Un androïde ne mange pas, il n'a donc pas de fonction digestive. De plus, vu que cet orifice sert aux activités sexuelles et à cela seulement, il est, supériorité sur l'humain, autolubrifié. Comme le sont chez tout le monde, la bouche et la zézette. Tu n'avais donc nul besoin d'y poser ...
«12»