1. Hélène et le garçon (4)


    datte: 30/10/2017, Catégories: Inceste, Auteur: yphos, Source: Xstory

    Hélène et le garçon 4 Je porte sous ma robe les dessous coquins que mon fils m’a offerts. Si j’ai accepté de les enfiler c’est aussi pour me lancer un défi, vouloir m’affranchir de mon mari qui vit sa vie avec une autre femme, du moins je le suppose comme il ne me touche plus et passe plus de temps avec son assistante qu’avec moi. Eric, mon fils, quant à lui, fait tout pour que je sois heureuse et radieuse. Nous marchons un peu sur la promenade de bord de mer et je me sens regardée par tous les hommes. Je sens bien que ma poitrine attire leur regard. La situation devient de plus en plus gênante et pour me rassurer, je m’agrippe au bras d’Eric et lui propose d’aller au restaurant dès à présent. Il choisit un établissement un peu chic, en tout cas très discret. Il y a une alcôve pour certaines tables et comme nous arrivons tôt, c’est ce que nous choisissons. Le repas est excellent et nous parlons beaucoup tous les deux. Il est tout autre et semble plus à l’aise qu’il y a peu de temps. Ca me rassure ! Nous en arrivons à parler de son père, de mes soupçons et de mon manque de rapports. Immédiatement, je m’en veux d’avoir trop parlé. Il me saisit la main et me dit : « Je m’en doutais, mais pense à autre chose, on est en vacances ! » Pour changer de sujet, je lui demande : « Dis moi, cette femme que tu regardais sur la plage, c’est ton genre ? Tu préfères les vieilles aux jeunes ? » Timidement, il répond en bredouillant : « Ce n’est pas les ‘vieilles’ comme tu dis, j’aime juste les ... femmes qui te ressemblent, en réalité c’est toi que j’aime ! » Je lui esquisse un sourire et pose mon autre main sur la sienne en lui disant : « Tu es gentil mon amour, mais ça ne se fait pas entre mère et fils, on appelle ça de l’inceste. Bon maintenant, on rentre ? » Lui me fixe intensément au point que j’en suis troublée, je prends mon sac à main et me relève sans oser le regarder. Au sortir du restaurant, il me prend la main et nous marchons ainsi jusqu’au studio. Un vent frais s’engage sous ma robe et me caresse les fesses. J’ai l’impression d’être nue. Ca m’émoustille un peu. J’en mouillerai presque Au studio, dans la salle de bain, je quitte mes sous-vêtements pour enfiler ma nouvelle robe de nuit. Après ma toilette, je regagne le lit, mais Eric est toujours sur son ordinateur à trier ses images. Après un moment, alors que je suis presque endormie, je le sens près de moi. Je me dis ‘Bon sang, il ne va pas faire comme la nuit dernière !’. Il m’enlace, mais surtout je sens très nettement sa raideur contre ma fesse. Imperceptiblement il se met à onduler du bassin et sa verge frotte sur le haut de ma cuisse. Il recommence, comme la veille, à se frotter contre moi. Il ne faut pas que ça devienne une habitude ! Mais je ne dis rien, je trouve cela excitant de sentir cette chose en contact avec ma peau. Sa respiration s’accélère progressivement, ainsi que ses mouvements. J’ai envie de hurler d’arrêter ça tout de suite, mais mes sens réagissent différemment. Je bouge le bassin ...
«123»