1. Un Black au pays du soleil levant (1)


    datte: 30/10/2017, Catégories: Première fois, Auteur: Chocotoyboy, Source: Hds

    Juillet 2014, je me prépare pour mon tout premier voyage pour l'Asie et plus précisément, la capitale du Japon. Je suis un jeune Africain, fin vingtaine, très curieux de nature, sociable, sportif, ouvert, tolérant, j'aime l'aventure et j'adore voyager. Je rêvais de visiter ce pays depuis des années, je voulais voyager avec mes amis, mais au dernier moment, ils m'ont laissé tomber, donc j'ai décidé d'y aller seul. Me voilà donc à Tokyo, j'ai été pour un mois et 6 jours. Il faisait très chaud, environ 30°C, mais dans une ville comme Tokyo, j'avais l'impression qu'il en faisait 50. Dès mon arrivé, je remarquais le changement entre ma ville en Belgique et Tokyo : il y avait du monde partout ! J'avais réservé une maison en compagnie de deux autres touristes, un Indien et un Thaïlandais, dans un hébergement japonais. Chaque jour, le staff organisait des événements où nous étions libre d'y participer ou pas : il y avait des jours où nous allions simplement boire des verres, mais d'autres où nous participions à des grands défilés, festivals, parc d'attraction Dans le staff travaillait une jeune demoiselle, une Japonaise, que je vais nommé Tomoko, début trentaine et qui parlait très bien l'anglais, dans ce pays où être bilingue, c'est rare. Chaque soir, avec mes colocataires, nous passions un peu de temps avec elle et d'autres personnes du staff avant de retourner dans nos maisons ou appartement. Tomoko était la personne que j’apprécie le plus au Japon, elle était toujours ... positive, partante pour faire des activités même en dehors du programme et à l'écoute des touristes. Après une semaine et quelques jours, Tomoko nous proposa de participer à un événement de bénévolat dans la banlieue de Tokyo. Mes colocs et moi étions d'accord, puis cela allait nous faire du bien de sortir un peu de Shinjuku (centre ville de Tokyo). Je suis une personne qui dort facilement dans la voiture, lorsque je ne suis pas derrière le volant et cela faisait rire mes amis, mais moi ça m'arrangeait, car le trajet était de 40 minutes. Nous voilà donc arrivé, avec un retard de plus d'heure, mais nous ne faisions pas partie de l'organisation, donc cela ne posait pas vraiment de problème. On nous a demandé de faire deux groupes, afin d'aider ceux qui travaillaient sur place. Tomoko me prit dans son groupe, tandis que le Thaïlandais et l'Indien, rejoignaient l'autre groupe. Tomoko me présentait à une de ses amies, Kagami, avec qui le courant est vite passé, car elle avait plus ou moins le même profil que Tomoko, sauf qu'elle avait avait 40 ans. J'ai eu le temps de discuter, sympathiser, rigoler et travailler avec elle pendant 4 heures. Elle maîtrisait assez bien l'anglais pour une Japonaise (beaucoup ne le maîtrise pas). J’espérais vraiment la revoir, car elle était belle, si positive, c'était une personne avec qui on pouvait parler de tout et de rien sans jugement et elle avait de l'humour. 2 jours plus tard, l'hébergement organisé une sortie dans la nature. Avant de partir, je vis ...
«1234...»