1. Mal de mer


    datte: 30/10/2017, Catégories: ff, fhh, cocus, Collègues / Travail, bateau, Oral, Oral, préservati, Partouze, confession, Auteur: ViolaFleur, Source: Revebebe

    Je ne comprends pas. D’accord, j’ai le mal de mer, mais les cachets avaient bien marché les deux premiers jours. Alors pourquoi, depuis, je passe mon temps à dormir et dès que j’essaie de me lever, j’ai des nausées ? Mon patron vient de me proposer de me débarquer et de rentrer en avion. Tous frais payé par lui, c’est sympa. — Si votre épouse le souhaite, elle peut rester et vous vous retrouverez dans quelques jours. Je n’ai pas la cruauté de priver Léa de cette mini-croisière, surtout que c’est grâce à elle que nous sommes ici. __________________________ Chaque année, mon boss organise une fête dans l’entreprise, question de nouer des liens avec ses employés. Bien sûr, les conjoints sont invités. Et c’est ce jour-là que Léa est revenue avec une invitation sur le bateau du patron. Un bateau basé aux Caraïbes. Un bateau entretenu par la société sous le prétexte qu’il sert pour recevoir certains gros clients. Je ne sais pas comment elle a fait car c’est la première fois qu’elle m’accompagnait à ce genre de fête. Le seul problème, c’est que j’ai le mal de mer. Mais comme j’étais en piste pour une promotion – le poste de responsable du service commercial – j’ai pris sur moi. Malheureusement, les choses ne se sont pas passées comme prévu. Heureusement, Léa s’est bien entendue avec mon patron et sa femme. __________________________ Je retrouve la terre ferme avec délice. Le seul "hic", c’est qu’une correspondance pour la grande île n’est prévue que dans deux jours. Me voilà ... bloqué à l’hôtel. Comme prévu, dès que le bateau reprend la mer, Léa me "skype" et nous bavardons quelques minutes. Elle est désolée de m’abandonner et me remercie d’avoir accepté qu’elle continue la croisière. Nous nous disons au revoir. Elle clique pour fermer la liaison. Je vais faire de même mais constate que je continue de recevoir l’image. Sur le bateau, la liaison se fait au travers d’une caméra et d’un écran télé. J’attends. Elle va bien voir que j’apparais encore sur l’écran. Mais non, elle s’éloigne. « Houhou ! » fais-je pour attirer son attention, mais elle ne semble pas entendre. La liaison n’est coupée que dans un sens. Je vais éteindre mon micro, mais je vois ma femme se diriger vers mon patron et sa femme qui étaient en arrière-plan. — Voilà, j’ai fait ce que vous m’avez demandé. Mais je ne comprends pas pourquoi vous avez voulu que l’on débarque mon mari. Je pensais que la substitution du médicament anti-mal de mer par un somnifère suffisait. J’espère que vous tiendrez votre promesse et que le poste est bien pour John.— C’est vrai que votre mari ne gênait pas beaucoup, mais je ne voulais pas prendre le risque de le voir débarquer à tout moment. Je veux avoir les mains libres. Quant au poste, vous avez bien travaillé pour qu’il l’obtienne. Mais quelques coucheries ne suffisent pas, et si j’ai débarqué John, c’est pour vous avoir sous la main. Léa semble gênée. Ses yeux vont du patron à sa femme. C’est justement Anne qui prend la parole : — Ma chère Léa, vous ne ...
«1234...17»