1. Ils m'enculent (1)


    datte: 31/10/2017, Catégories: Gay, Auteur: Ben_Fares, Source: Xstory

    Il y a des jours où l'envie de baiser est tellement forte, il n'y a personne pour satisfaire ce désir intense, alors on est démuni, déprimé. En effet, il m'est arrivé de tourner en rond. Toutes mes relations étaient occupées ailleurs, absentes. J'étais démuni, paniqué. J'étais obsédé par le désir de contact charnel. J'avais tellement envie de me faire mettre que je n'avais d'autre possibilité que d'aller au sauna, lieu de réunion de gays en mal de rencontres. Je m'y rendis, me déshabillai, je mis mes habits dans le casier que je fermai à clé et me couvris les fesses d'une serviette blanche que je m'empressai de défaire et me promenai dans le sauna, tout nu, exposant mon cul au premier rencontré. J'eus la satisfaction de croiser un frère gay qui devait se trouver dans la même situation que moi car bien que je lui ai sauté dessus et me mis à le sucer, avalant d'un trait son gros sexe, il y trouva plaisir et répondit à ma demande. Tandis que je me délectais avec son engin, un type bien membré me lécha le cul puis introduit un doigt, puis deux, puis trois. Ensuite, il glissa son zob en moi, me défonça tandis que je suçais le premier. Nous gémissions tous les trois, en coeur. Un cercle se forma autour de moi qui poussais des râles, mes cris étaient étouffés par le sexe qui prospectait ma gorge. Les voyeurs se masturbaient et se délectaient du spectacle. Un d'eux se détacha et me tendit son sexe pour que je le masturbe. J'étais comblé. J'avais trois verges qui me transportaient ... dans un monde merveilleux. Je planais. Ils éjaculèrent presque en même temps. J'étais couvert de sperme et j'en avalais bien chaud dégustant ce nectar, ce miel sans sucre. C'était fabuleux, magique. L'extase. Je les embrassais tendrement, pour les remercier de m'avoir honoré. Cependant, il y avait comme un sentiment de désir non assouvi entièrement. C'est alors que vint un type doté d'un sexe inimaginable et qui se mit à me taper les fesses violemment, mais je ne sentais pas la douleur car il profitait de la diversion qu'il provoquait pour introduire son gros zob dans mon cul lubrifié par le sperme. Mon dieu! quel sexe! Il me défonça me tira vers lui. Il me serra si fort après avoir exercé un va et vient qui remuait tous mes sens. Au bout d'un quart d'heure, il éjacula en moi. Un rivière de sperme remplit mon cul. Il retira son zob et me l'introduit dans la bouche. Il était insatiable. Je suçais à mon aise. J'étais tout autant insatiable. J'avais une envie indescriptible de sexe. Le sauna se remplissait, le cercle s'élargissait. Beaucoup de monde prenant exemple sur nous baisaient à leur tour, se mélangeaient à nous. C'était la partouze. Celui qui me tringlait s'appliquait à me satisfaire. Je baisais avec un inconnu car je ne l'avais pas vu, ni lui avais jeté un regard. Un anonyme. Après qu'il eut terminé, je me tournai vers lui pour l'embrasser, et quelle ne fut ma surprise en découvrant que c'était mon ami Hervé. J'étais gêné mais il me rassura après m'avoir roulé une pelle en ...
«12»