1. Ma femme en partage (3)


    datte: 31/10/2017, Catégories: Partouze, Auteur: ManuLolo, Source: Xstory

    Au cours des jours et des semaines qui suivirent notre première expérience au club libertin, nous avons repris ma femme Laurence et moi, le petit train-train de notre vie de couple marié et aimant, nos relations sexuelles câlines, avant de ressentir profondément combien ces moments étaient tièdes au regard de ce qui s’était passé avec Franck. Nous avions vécu un moment d’une telle intensité ! Ma Lolo, par la technique amoureuse et l’endurance de Franck, et moi-même de voir celui-ci baiser si bien ma femme et lui donner tant de plaisir. Il devint vite évident que nous ne pourrions plus revenir en arrière et nous satisfaire de notre quotidien ronronnant. Délicate, Laurence ne m’en parla pas spontanément et c’est moi qui, un soir, au creux de son oreille, lui suggérai : « Ma chérie, ça pourrait être bien de retourner au club, ou de revoir Franck, qu’est-ce que tu en penses ? ». Elle marqua un temps de silence au cours duquel je sentis son souffle s’accélérer et sa main se resserrer doucement sur mon épaule : « Oui, Manu, c’était tellement bien ! ». Je retrouvai rapidement la carte que Franck m’avait laissé et lui adressai tout de suite un SMS : « Bonjour cher Franck, Laurence souhaiterait te revoir vraiment et moi aussi. A bientôt ? Manu». La réponse arriva dans la minute : « Avec grand plaisir. Retrouvons-nous demain au restaurant XX à 20h00 ; je vous invite. Bises ». Je consultai rapidement Laurence et confirmai le rendez-vous directement. Le lendemain était un vendredi et ... nous pûmes rapidement confier la garde des enfants pour une nuit à la belle-famille, ravie de les recevoir et émue de contribuer à la réalisation d’un impromptu week-end en amoureux. Vendredi soir, ma chérie se maquilla avec le plus grand soin. Elle s’était rendue dans l’après-midi chez le coiffeur et était resplendissante, sa longue chevelure blond-roux irradiait. Je choisis ses vêtements, tout en noir : des bottes hautes, une robe courte (au dessus des genoux), des bas noirs tenus par des porte-jarretelles, une petite veste complétait le tout. Je mis moi-même un costume gris-bleu, le restaurant où nous nous rendions était l’un des lieux les plus chics de la ville. Lorsque nous arrivâmes, à l’heure exacte, Franck était déjà là, installé à une table située dans un coin discret de l’établissement. Il se leva à notre arrivée et nous salua chaleureusement, complimenta Laurence après l’avoir étudiée rapidement de bas en haut : « Tu es magnifique, plus encore que dans mon souvenir. Manu, je te félicite d’avoir une femme aussi superbe ». Laurence ne put s’empêcher de rougir. Franck proposa que ma femme s’asseye à ses côtés, me consultant rapidement du regard. Évidemment, j’acquiesçai. Durant l’apéritif, Franck murmura quelque chose dans l’oreille de Lolo qui lui adressa un large sourire. Ses yeux brillaient comme jamais, d’une étincelle faite de reconnaissance et d’excitation. L’alcool aidant, l’atmosphère se fit encore plus intime et le repas fut un enchantement. Régulièrement, par ...
«1234»