1. Notre deuxième fois en club


    datte: 05/11/2016, Catégories: fhh, 2couples, couple, extraoffre, inconnu, boitenuit, danser, intermast, Oral, Oral, Oral, 69, préservati, pénétratio, Partouze, fsodo, échange, entrecoup, boitenuit, Auteur: Isabelle 2,

    Je vous ai raconté, lors d’un précédent récit, notre « première fois » en club libertin (n° 12320). Nous avons depuis, beaucoup fantasmé sur ce partage de ma tendre et douce épouse et nous avons récidivé. Lors d’un de nos derniers passages à Paris, nous avons complété la garde-robe d’Isabelle en allant piocher dans les créations de Patrice Catanzaro. Une alternance de vinyle et de dentelles. Les seins et la totalité du dos, du haut en bas de la robe, sont couverts de dentelles, une bande de vinyle fait la liaison entre les dentelles qui découvrent les seins, deux autres assurent la liaison avec celle qui permet de voir le dos et les fesses. Je vous laisse imaginer le plaisir de regarder un corps découvert par un tel vêtement. Vendredi soir donc, nous voilà en route pour un club parisien. Juste le temps d’ôter la robe camouflage à l’entrée, et nous pénétrons dans le bar qui se prolonge par la piste de danse. Plusieurs couples se trouvent déjà là. Quelques regards et sourires échangés manifestent de l’intérêt suscité auprès de certains. Nous commandons un cocktail et un couple de notre âge assis à côté de nous sur des chaises hautes entame la conversation. Il se prénomme Pierre et elle, Nathalie. Elle est vêtue d’une robe courte noire qui dévoile largement la lisière de ses bas. Son dos est assez largement dénudé. Quelques banalités échangées entre deux gorgées d’alcool et nous allons nous asseoir sur un des canapés installés de part et d’autre de la piste de danse. Isabelle ...
    entre Pierre et moi, Nathalie juste à côté de son mari. La conversation prend un ton badin et entre deux fous rires, Pierre pose volontiers, comme par inadvertance, sa main sur la jambe d’Isabelle. Penché en avant pour mieux voir nos amis d’un soir, je pose aussi ma main sur sa cuisse, à la lisière de son bas. Sa robe est tellement courte qu’elle remonte pratiquement à hauteur de son joli minou. Le string noir qui peine à cacher son intimité est bien visible. Nathalie qui s’est absentée un instant pour se refaire un peu le maquillage revient et s’assoit auprès de moi, serrée qu’elle était au bout du canapé. Peut-être aussi, coquine, pour venir se faire câliner par un autre homme que son mari. J’en profite naturellement pour poser la main sur sa cuisse laissée nue par une robe bien courte. Nous nous levons pour aller danser sur un des rythmes proposés par le DJ et échangeons plusieurs fois nos cavalières. Nathalie a vraiment le dos très doux à caresser, peau que je parcours longuement pendant la durée d’une chanson de Joe Cocker. La chaleur aidant, nous allons faire une pause au bar avec une coupe de champagne. Isabelle appuyée de dos contre moi penche sa tête en arrière pour me dire discrètement à l’oreille : — Il n’arrête pas de me caresser !— Plutôt agréable ?— Oui, j’aime bien. Il est un peu pressé peut-être— Coquine, avoue que malgré tout, il te fait déjà mouiller !— Oui mais patience, je ne veux pas monter tout de suite.— C’est toi qui même le jeu ! De fait, je parcours ...
«1234...7»