1. Moi, Mature et Salope...


    datte: 31/10/2017, Catégories: Anal, Partouze, Mature, Auteur: bibimarc, Source: xHamster

    Je m'appelle Anne et j'ai 48 ans. J'ai longtemps enfouie mon caractère de salope, mais après mon divorce, j'ai décidé de m’éclater et rapidement je suis devenue une accro au sexe. Et oui, j'ai beau être ménopausée, avoir un gros cul, des petits seins plus très ferme et un ventre distendue, je suis devenue une allumeuse professionnelle et une folle de bites. Pas une semaine ne se passe sans que je me fasse prendre par un homme. Voici par exemple une petite histoire qui m'est arrivé récemment. Par un belle après midi, je me suis posé en terrasse qu'un café. Ce jour là, je portais une simple robe courte verte pale. En tant qu'allumeuse je me suis abstenue de porter des sous vêtements, alors exit le string et le sous tient gorge. Une fois ma commande passé, je matais les hommes qui passés dans la rue quand j'ai croisé le regard d'un homme assis à quelques tables de moi. Il devait avoir environ 50 ans, plutôt gras mais pas moche. Il n’arrêtait pas de me mater avec envie. J'ai décidé alors de jouer un peu avec lui. J'ai pris la paille de mon Perrier et commencé à jouer avec de façon de plus en plus suggestive. J'ai vu alors son regard se remplir d'un désir de plus en plus fort. Il aimait ça le cochon. Pour l'exciter encore plus je décidais de remonter ma petite robe petit à petit. Son visage se déformé sous l'envie, et quand il a pu distinguer ma petit chatte poilu je le vis carrément rentrer sa main dans sa poche. Il se branlait le salaud, mais j'adorais le voir ainsi prendre du ... plaisir pour moi. Je jouais ainsi une bonne dizaine de minute avant de me désintéresser de lui comme une sale allumeuse. Une fois mon Perrier finie et avant de partir, je suis allé au toilette. En sortant pour me laver les mains je tombe nez à nez avec l'inconnu de la terrasse. Sans un mots mais avec un grand sourire, il ouvrit sa braguette et me présentât une belle bite. Je n'ai pas pu rés****r, elle était vraiment grosse. Je le traîne alors dans le toilette, ferme la porte et commence à faire grossir sa bite dans ma main. Puis mes lèvres s'approche de son membre et commence un va et viens. J'aime sucer des queues, j'aime donner du plaisir par ma bouche. Pendant que je le pompais de plus en plus goulûment cet inconnu comme une chienne, je sentie les mains de celui caresser mes seins. Putain que c’était bon, je sentais ma chatte toute humide. Au bout de 5 minutes de labeur et sans avertissement préalable, ce cochon me gicla dans la bouche avec une f***e rare. Ma bouche était remplie de son sperme et je n'ai eu d'autre moyen que de tout avaler. Humm quel délice de sentir ce foutre couler dans ma gorge. « T'es vraiment une salope toi » voici les premiers mots de l'inconnu. Alors que je me remettais de mes émotions, mon inconnu me donna son adresse en me demandant de passé le soir même pour « faire mieux connaissance ». Au considérant l’état d'excitation de ma chatte, je lui ai répondu que oui je passerais. On se séparas et une fois rentré chez moi je me rendis compte que j'avais ...
«123»