1. Vengeance personnelle (2)


    datte: 01/11/2017, Catégories: Transexuels, Auteur: Damien6944, Source: Xstory

    Vengeance personnelle --------------------- Chapitre 2 : La transformation J'avais tout préparé. L'entretien aurait lieu le lendemain, parfait, cela ne lui laisserait pas le temps de réfléchir à la situation. J'avais informé mon amie Amélie. Elle était au courant de la situation, la filature et la découverte de l'infidélité de mon petit ami. Immédiatement, elle avait décidé de marché dans la combine. Elle tenait un bar, discothèque et avait justement le poste parfait qui venait de se libérer. Son responsable de salle, Anthony cherchait une serveuse pour le service des clients depuis le départ d'une collègue en congé maternité. Amélie le placerait sous les ordres d'Anthony et il verrait ce que c'est d'être une femme. Le jour J, Sofiane était particulièrement stressé. En matinée, j'avais fait venir la jeune femme dont j'avais parlé à Sofiane. D'après les sites que j'avais consulté elle était très talentueuse. La sonnette retentit. Une jeune femme dans la trentaine, dans une jupe noire et un chemisier se tenait dans l'entrée perchée sur des talons haut. Je la conduisis vers la cuisine. Elle déposa un sac de cuir sur la table et commença à étaler ses affaires. Sofiane était assis sur la chaise et son regard en disait long sur son état. Il n'était pas rassuré pour mon plus grand plaisir. Elle prit sa pince et commença par lui épiler les sourcils pour le rendre un peu plus féminin. Quelle surprise de le voir sans ses épais sourcils broussailleux les lèvres plissés par les petites ... douleurs des poils arrachés. J'affichais un sourire satisfait, c'est alors qu'en m'observant un accès de panique le pris : « Comment vais-je faire pour pouvoir retrouver mon apparence d'homme ? » L'esthéticienne le calma : « Ne t'inquiète pas de nombreux hommes se font épiler les sourcils et si tu ne veux pas qu'on te remarque dans la rue ou au travail il faut que ce soit bien fait. J'étais impressionné, elle avait si facilement convaincu Sofiane. Elle avait surement beaucoup pratiqué la manipulation. Je ne devais sûrement pas être la seule à recourir à ses services. Sofiane restait la bouche close, dans le silence. Au fond de moi, j'adorais le voir dans cet état. Mathilde effaçait peu à peu les dernières traces de masculinité sur son visage en appliquant un peu de poudre sur les joues et du fond de teint. Elle saisit un rouge à lèvre et dessina ses lèvres. Puis, sans prévenir, elle saisit dans son sac des boucles d'oreilles et lui les installa et se planta en face de lui pour contrôler le résultat. Je me retenait de rire pour ne pas gâcher toute l'opération. Elle commença à lui couper les cheveux pour lui donner une allure plus efféminée. « Est-ce vraiment nécessaire, je ne pourrais pas porter une perruque ? » demanda Sofiane « C'est très dispendieux et si elle est mal portée ça te trahirait immédiatement. Je vais te faire des ajouts pour que tes cheveux paraissent un peu plus longs » répondit-elle. Ensuite, la partie délicate allait débuter, j'avais demandé à l'estéticenne ...
«123»