1. Une fan !


    datte: 02/11/2017, Catégories: fh, extracon, médical, uniforme, Collègues / Travail, fsoumise, fdomine, BDSM / Fétichisme, pied, chaussures, fsodo, Auteur: Sensationsx, Source: Revebebe

    La chaleur du salon de thé, l’intimité de l’hôtel Ces souvenirs se rappelaient souvent à sa mémoire. C’était intense, tendre et fort à la fois. Il n’avait jamais revu Margaux depuis ce temps-là, préférant garder un souvenir intact de son corps fendu sous ses assauts et de ses envies, la reléguant à l’un de ses plus beaux souvenirs. Le samedi 6 septembre dernier il reçut un message de l’une de ses lectrices : Un constat simple, sans appel. Cela faisait plus de deux ans qu’il n’avait pas publié d’histoires, et comme la grande majorité des personnes fréquentant ce site, il avait raconté une fois une histoire. Cette aventure, écrite à quatre mains qui se déroulait entre un salon de thé et un hôtel à laquelle Margaux avait contribué corps et âme. Les envies d’écrire étaient parties, et depuis il venait sur le site plutôt pour lire les histoires des autres qui le réconfortaient les soirs de solitude. Touché par ce petit mot, il prit la peine de répondre gentiment : La réponse ne se fit pas attendre : Lise avait joint l’adresse de son cabinet. Après quelques échanges, le rendez-vous fut pris. Chacun de son côté se préparait à vivre cet instant avec autant d’excitation que d’appréhension mêlées. La rencontre d’un écrivain mais aussi d’un lecteur et d’une de ses lectrices. « Serai-je à la hauteur ? Que va-t-il penser de moi ? Je dois être complètement folle ! Qu’est-ce qui m’a pris ? Ai-je bien fait d’inviter un inconnu à me rejoindre au cabinet ? » pensait-elle. Elle avait préféré ... lui proposer ce lieu plus anonyme que son intérieur et moins banal qu’une chambre d’hôtel. De son côté il se demandait vraiment ce qui lui arrivait, et surtout ce qui se passerait ce soir-là. À vrai dire, il ne s’attendait à rien de particulier. Une femme qu’il n’avait jamais vue, avec laquelle il n’avait échangé que quelquefois et par messagerie interposée. Il avait revêtu pantalon noir et veste assortie. Une chemise blanche chic et simple venait contraster le sombre de son complet. Il avait opté pour deux petites touches deRochas Man ; une sur le bas de ses paumes et une juste au creux de ses oreilles. « Pour un premier rendez-vous, il faut faire simple. » s’était-il répété en se souriant dans la glace. À 19 h 30 il se tenait devant le 25 rue des Tournelles. Il lut sur la plaque : « Sonnez et entrez » annonçait sobrement la plaque à côté de la porte d’entrée. Il sonna. Elle l’attendait. Impatience de l’instant. Elle s’était préparée à ce rendez-vous en réservant son après-midi à sa venue. Elle possédait un avantage de taille sur lui : elle l’avait lu. Elle savait parfaitement ce qui lui ferait plaisir, ce qui le ferait craquer ; bref, ce qu’elle devait porter pour faire monter le désir, susciter son envie qu’il la parcoure de ses mains avant qu’il ne la possède. Depuis longtemps elle connaissait le secret Les hommes et la lingerie : ils en sont tous fous ! Elle s’était mirée en ajustant son petit ensemble. Elle avait ajouté une petite touche personnelle qui, espérait-elle, ...
«1234»