1. Peau lice


    datte: 03/11/2017, Catégories: fh, fplusag, médical, Voyeur / Exhib / Nudisme, hmast, facial, Oral, nopéné, hdanus, h+medical, Auteur: Erwan, Source: Revebebe

    À presque 30 ans, je dois me faire retirer quatre dents de sagesse J’ai préféré aller dans une clinique pour avoir une anesthésie générale. Ma copine m’ayant quitté depuis quelques semaines, je vais passer presque deux jours seul dans ma chambre. Je me présente à 9 h à la clinique, mon opération étant en fin de matinée. Une infirmière m’amène à ma chambre et me donne un médicament pour être plus décontracté. Elle doit avoir la cinquantaine, très souriante et très avenante ; un plaisir de rencontrer une femme comme cela, ça change de mon ex J’ai pris mon iPod pour écouter un peu de musique et passer le temps. La chambre n’est pas désagréable ; elle est assez moderne avec des reproductions de peintures célèbres. Une heure plus tard, cette même infirmière repasse dans la chambre pour me demander de me préparer et de mettre la blouse de circonstance. Je me déshabille dans la salle d’eau, sans caleçon et je trouve ça plutôt marrant de me retrouver à poil et le sexe rasé, tout lisse, sous cette blouse. La salle d’eau n’est pas très grande et je me plante devant le grand miroir. Je me touche les couilles, la base de mon sexe. Ça m’excite un peu et j’ai la queue qui gonfle rapidement. J’ouvre le robinet et je mets de l’eau froide sur mes mains que je passe sur mes bourses toutes douces et remonte vers le gland. J’en profite bien. Je me branle pendant quelques minutes et je sens que la jouissance va venir. Je ne peux pas m’asseoir et reste là, devant mon image, avec un sexe de plus ... en plus raide. Je me dis que ce médicament m’a rendu vraiment zen et je me permets un petit doigt dans le cul pour m’exciter encore plus. Je bouge mon doigt calmement. Ma queue et mon gland sont durs comme jamais. Je repense à l’infirmière qui s’est occupée de moi, si douce, si souriante. Est-ce qu’elle a une vie sexuelle épanouie ? Est-ce que son mari la baise comme elle le mérite ? Est-ce qu’il connait ses désirs, ses phantasmes ? J’essaye de tenir le plus longtemps possible mais je sens que cela va arriver vite. Tout d’un coup : — Toc, toc ! Monsieur Thomas ? Monsieur Thomas, est-ce que vous êtes prêt ? Moi en bredouillant : — Oui, oui, j’arrive tout de suite. Excusez-moi. La queue encore gonflée. — Je mets la blouse et je suis à vous. M’exécutant, je mets la blouse mais ma queue colle littéralement au tissu. J’en mets partout et la bosse n’est vraiment pas discrète. J’essaye de trouver de quoi essuyer ma semence mais la panique prend le dessus. — Monsieur Thomas, s’il vous plaît, il faut tenir le planning, vous comprenez bien. Sinon le Dr Gautier sera d’humeur exécrable.— Encore trente secondes madame, le temps que je me lave les mains. Je tente de reprendre mes esprits. Toc, toc ! Et elle rentre dans la salle d’eau. — Monsieur Thomas vous êtes malade ? J’ai soudain une immense bouffée de chaleur, et le souffle un peu court. — Non, pourquoi ?— Votre votre sexe, il n’y a pas un poil dessus. Et vos testicules également. Elle reste le regard fixé sur le bas de mon ventre. Je ...
«123»