1. En voiture !


    datte: 04/11/2017, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Petitchimiste2, Source: Hds

    Nos emplettes en ce samedi de mi-septembre furent fructueuses. Nous avions décidé de rafraichir notre chambre à coucher dont la décoration était quelque peu passée. En milieu d’après-midi, nous avions acheté peintures, moulures, rideaux et tentures ; il nous manquait quelques meubles et le papier peint, que nous escomptions trouver dans le centre commercial de Vélizy au sud-ouest de Paris. Le soleil de fin d’été échauffait l’atmosphère, mon épouse retroussa donc son ample jupe à mi-cuisses afin que les rayons atteignissent ses jambes nues à travers la fenêtre ouverte de notre voiture. La conduite en ville était jalonnée d’arrêts fréquents ; au cours de l’un d’eux, une moto se glissa entre le trottoir et la portière avant droite. Cette scène se répéta à l’arrêt suivant. Je réalisai que le motard observait les jambes nues de ma belle. Il le faisait discrètement à travers la visière de son casque intégral, il pensait certainement pouvoir mater sans se faire surprendre. Après avoir redémarré, je fis part de cette situation saugrenue à mon épouse qui sourit et posa ses pieds sur le tableau de bord. - Ainsi, il pourra détailler la totalité de mes jambes, précisa-t-elle A l’arrêt suivant, le motard s’arrêta encore le long de la portière droite ; cela confirmait que ma belle plaisait à l’inconnu. Je redémarrai, elle remonta davantage sa jupe pour découvrir nettement l’entrejambe de sa culotte en dentelles blanches. J’approchai d’un feu rouge qui passa d’un coup à l’orange. Nos deux ... véhicules s’arrêtèrent une fois encore côte à côte. Mon épouse proposa un marché au motard. - Retire ton casque ; si ton visage me plaît, alors je te montre ma poitrine ! L’homme ne se fit point prier ; ma belle déboutonna alors son chemisier du cou au nombril, en écarta les pans, et fis déborder ses seins des bonnets. Le regard du motard se fixa sur les aréoles légèrement fripées. Lorsque je poursuivis ma route, l’inconnu remit son casque et nous suivit. Au nouvel arrêt, mon épouse proposa au motard : - Tu peux les palper si tu veux ! Il retira le gant de sa main gauche, passa son bras à travers la fenêtre ouverte, caressa les seins ; il insista plusieurs fois sur les aréoles. Juste avant de redémarrer, ma belle renchérit : - Suis-nous ; nous avons quelques achats à faire. Je parquai quelques minutes plus tard notre véhicule dans le parking du centre commercial, sur une place éloignée de l’entrée la plus proche. Le motard gara son engin sur un emplacement contigu à notre voiture. Mon épouse rangea sa poitrine dans son soutien-gorge, boutonna son chemisier avant de sortir de la voiture et de s’approcher de l’inconnu. - Va à la pharmacie du centre et achète une grosse boîte de préservatifs, exigea-t-elle ! Une très grosse boîte ! Je suis très gourmande La contrepartie de l’achat paraissait évidemment alléchante pour le motard. De mon côté, je devais très vite imaginer comment ma belle pouvait émoustiller cet inconnu. Quant à elle, elle se dirigeait déjà vers les boutiques les ...
«1234...10»