1. Perdue dans la nuit


    datte: 05/11/2017, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: AmantDesSens, Source: Hds

    Elle roulait depuis plus de 3h et commençait à ressentir une certaine dose de fatigue. Le vent et la pluie ne faisaient qu'accroitre le manque de visibilité déjà très présent cette nuit là dans la campagne. Elle jeta un coup d'oeil à son GPS; plus qu une trentaine de km avant d'arriver dans le village indiqué. Fatiguée de la ville, elle avait acceptée sans rechigner la proposition faite par son amie Claire d'aller passer seule le we dans la maison de campagne de celle ci, dont elle avait apprécié les photos du magnifique PARC arboré qui l'entourait... Elle ne vit pas traverser le chevreuil qui fut aussi surpris qu'elle le fut; elle donna un brusque coup de volant qui conduisit la voiture dans une embardée, tandis qu'elle écrasait le frein inutilement, compte tenu du revêtement détrempé de la route. Peu de temps après le véhicule s'immobilisa enfin, à cheval sur le bas côté. Elle tremblait et la fatigue aidant, éclata en sanglots la tête sur le volant. ... Enfin elle se reprit et tourna la clé, mais seul un léger bruit de déclic lui répondit. Elle essaya à nouveau, rien à faire, elle ne pouvait repartir. Par réflexe elle sortit son Iphone de son sac et s'aperçut avec agacement qu'il n'y avait pas de réseau. Elle essuya alors la buée qui commençait à envahir sa vitre et aperçut de la lumière à quelques centaines de mètres. La route était par endroits bordée de quelques maisons isolées, et il lui fallait chercher rapidement de l'aide, ce qu'elle n'était pas certaine de ... trouver à cette heure tardive. Elle enfila sa veste de lainage noir et blanc et se décida à affronter la pluie. Elle avançait doucement car elle s'éclairait faiblement à la lumière de son portable. Elle longea le petit muret d'un cimetière prolongé d'une chapelle à laquelle s'adossait une petite longère de pierres, vraisemblablement un ancien PRESBYTERE. La maison semblait habitée puisque qu'elle apercevait de la lumière au premier étage. Elle se risqua donc à pousser le petit portail métallique ce qui agita une clochette qu'elle ne distingua pas au premier abord. Elle attendit un instant pensant qu on l'avait entendu, mais la pluie redoublait et elle était maintenant trempée de la tête aux pieds. Elle traversa donc le jardin de curé et frappa à la lourde porte en chêne. Rien ne bougea. Ses nerfs déjà à rude épreuve par la route et l'accident commençaient à lâcher et elle se mit à marteler la porte avec tant d'insistance qu'elle fini par s'ouvrir. Un homme de haute taille vêtu d'un simple jean lui fit face dans l'encadrement de la porte. Les cheveux en bataille et la barbe naissante, elle comprit qu'elle venait de le réveiller à l'air peu aimable qu'il afficha. Elle bredouilla donc quelques excuses en lui expliquant la situation. Elle apercevait par l’entrebâillement un feu de cheminée et souhaita vivement qu'il l'invite à entrer. Il dut s'en apercevoir car bien réveillé à présent il ouvrit grand la porte et lui indiqua le tapis de l’entrée. elle ne se fit pas prier tandis qu'il ...
«123»