1. Le bonheur malgré tout


    datte: 05/11/2017, Catégories: fh, amour, Oral, pénétratio, mélo, amourdram, Auteur: Bertrand D, Source: Revebebe

    Affalé dans un fauteuil, Éric les yeux fermés, laisse courir ses pensées. Combien de fois s’est-il déjà retrouvé, comme aujourd’hui, dans une salle d’attente d’hôpital ? Cette nuit encore, il est seul, angoissé, attendant des nouvelles. On lui a dit que ce serait probablement assez long, qu’il vaudrait mieux qu’il rentre chez lui. Mais il n’a pu s’y résoudre. Sa vie a tellement été agitée, perturbée, elle défile dans sa tête à chaque fois dans de pareilles circonstances. L’année 1973 s’annonce délicate certes, mais le moral est au beau fixe. Le BTS est au mois de juin, ils sont prêts. Oui, parce qu’il faut que Francine et lui réussissent. Ils vont chercher un emploi et pourront ainsi se mettre en couple. Francine, il la connaît depuis toujours. Leur premier contact a été un crêpage de chignon en maternelle. Elle lui avait pris son nounours, il a attrapé sa tignasse pour récupérer son jouet. La maîtresse a dû les séparer. Leurs parents étaient venus habiter depuis peu dans ce nouveau quartier et c’est pour cette raison qu’ils se retrouvaient ensemble. Naturellement, ils ont poursuivi un parcours scolaire parallèle dans la même école primaire. Leurs rapports n’étaient plus conflictuels, simplement ils n’en avaient pas. Dans le même collège, mais dans des classes différentes, ils ne se voyaient que dans le bus. Et surtout garçons et filles formaient des groupes séparés, se moquant les uns des autres. Mais, au lycée, ils se sont retrouvés dans la même classe. Pourtant, ils ont ... tellement changé, qu’ils ne se reconnaissent plus. La gamine longue et maigre du collège, a encore un peu plus grandi, mais surtout a pris des rondeurs, là où il le fallait. Lui a fait une énorme poussée et maintenant la dépasse. Par contre il reste maigre comme un cep de vigne. Dans le bus, les lycéens peu nombreux, ignorent les collégiens. Les deux se sont dit bonjour le jour de la rentrée et maintenant échangent quelques mots. Éric est très timide et ose à peine parler aux filles. En première, il a pris un peu de carrure. Il s’est retrouvé auprès de Catherine, une belle fille, renommée pour sa conduite très libre. Éric lui a plu. Et c’est ainsi qu’un beau jour, elle l’a coincé dans une embrasure et lui a roulé sa première pelle. Ébloui, il s’est considéré comme l’heureux élu de sa voisine. Mais celle-ci, comme à son habitude, après une paire de semaines, s’est lassée de ce garçon si timoré, et surtout ne prenant aucune initiative. Il a été très choqué, vexé même, mais n’a rien dit. Simplement, Francine lui a demandé ironiquement pour quelle raison il avait largué sa partenaire. Alors, un soir d’hiver, à la descente du car, il l’a entraînée dans un coin et lui a montré qu’il savait embrasser. Elle s’est mollement défendue, heureuse au fond d’elle-même qu’il s’intéresse enfin à elle. Mais Éric est resté prudent. Car le père de Francine est inspecteur de police et très strict sur la conduite de sa fille aînée. Il valait mieux qu’il ignore ça. Par contre, de son côté, il ne se ...
«1234...14»