1. Rodages


    datte: 06/11/2017, Catégories: fh, cocus, hsoumis, fdomine, hmast, rasage, Oral, Oral, pénétratio, fsodo, sm, bougie, fouetfesse, piquepince, confession, sm, Auteur: Patrik, Source: Revebebe

    (1/3 – Implémentation) Fabrice est parti au boulot. Par contre, sa femme, Cécile, est restée avec moi : c’est son jour de repos. C’est pour cela qu’une séance avec un soumis a été programmée aujourd’hui, cet après-midi vers quinze heures. C’est en quelque sorte la répétition de la peut-être future activité de mon amante Nous sommes en train d’aménager le salon afin de dégager de la place au milieu. Nous avons presque fini. Je demande à Cécile : — Tu veux quelque chose à boire ?— Oui, je veux bien. Je vais chercher ce qu’il faut, puis je reviens. Nous buvons en silence, appréciant cette petite pause bien méritée. Soudain, Cécile m’interpelle : — Riri, tu te souviens, il y a presque une semaine ?— Il s’est tellement passé de choses, ma chérie ! Précise ta pensée— Quand je t’ai remercié à ma façon pour ton job ?— Ah, cette chose-là— Oui, cette chose-là !— Eh bien quoi ?— Eh bien, monsieur Richard qui n’a rien trouvé de mieux que de m’éjaculer dans la chatte pendant que je l’embrassais devant mon mari !— Et pourquoi ai-je réussi à t’éjaculer dans la chatte, dis-moi ? Parce que madame Cécile, ici présente, s’est carrément empalée sur ma bite !— OK, OK, mais tu n’étais pas obligé de m’en flanquer plein la chatte ! Et puis « empaler » n’est pas le bon mot. Je m’approche prestement d’elle : — Ah oui ? Mais moi, j’ai toujours envie de t’en flanquer plein la chatte, et plein partout !— Petit vicieux, va !— Grand vicieux, s’il te plaît ! Et c’est quoi cette histoire que ce n’est pas ... le bon mot ?— Réfléchis un peu à l’endroit par où ça passe. Après un bref instant, je soupire : — Je te le concède ; mais entre nous, c’est vrai que ce n’est pas une mauvaise idée.— Tu es vraiment un grand vicieux !— Un très grand vicieux ! Et je l’embrasse tandis que nous chutons voluptueusement dans le canapé Peu après, sans que j’aie bien compris la manœuvre, mon pantalon éjecté de l’autre côté du salon, je me retrouve couché sur elle, en elle, toujours en train de l’embrasser, tout en étant bien au chaud en elle, dans sa chatte accueillante et détrempée tandis que je coulisse voluptueusement et lentement. Notre câlin poussé perdure longtemps, agréablement, sensuellement. Puis, afin de reprendre un peu de contenance, je me retire doucement. Elle proteste un peu : — Tu t’en vas, mon Riri ?— Pour mieux revenir, ma chérie.— Tant mieux ! Mais ce n’est pas à nouveau vers sa fente bien humide que je darde mon pieu, mais vers son petit trou. — Oh-oh, tu me fais quoi, là ?— Je change de trou.— Merci, j’avais remarqué. Mais ce n’est pas pour autant qu’elle refuse. Avec une grande satisfaction, mon gland imprégné de sa cyprine entre aisément en elle. Je marque un petit temps d’arrêt pour jouir pleinement de la situation et aussi pour éviter d’éjaculer trop vite, car la situation est très excitante ! Puis, la regardant bien dans les yeux, je force un peu plus mon avantage pour entrer petit à petit en elle, tandis qu’elle me sourit assez vicieusement. Que j’adore cette femme ! Tandis ...
«1234...13»