1. Elodie, piégée. (10)


    datte: 07/11/2017, Catégories: Trash, Auteur: PointF, Source: Xstory

    Le premier café avalé après le réveil, l'esprit d'Elodie était obsédé par une seule question : comment se rendre la plus désirable possible afin d'être certaine de faire céder son rédacteur en chef ? Elle devait avoir des relations sexuelles avec lui au moins deux fois par semaine, et on était déjà vendredi. Elle ouvrit sa garde robe, et essaya différentes tenues devant le miroir, ne cessant de songer à laquelle la rendait la plus sexy. C'était plus fort qu'elle. Il lui était impossible de penser à autre chose. Après une demi-heure d'essayages, elle opta pour les mêmes talons que la veille, ainsi qu'un pantalon serré en coton gris qui épousait parfaitement ses globes. Elle choisit également un tee-shirt blanc à manches longues mais qui laissait découvert le dos. Un petit cœur y était découpé entre les seins, qu'elle laissa libre de tout soutien gorge. Il suffisait d'observer son dos privé d'attache pour le comprendre. En revanche, elle enfila tout de même un string en dentelle de couleur blanche. Elle prit grand soin au niveau du maquillage, également. Elle était fatale. Très en retard, mais satisfaite du résultat, elle partit à son travail. Sur place, ses collègues masculins ne se gênaient pas pour la reluquer. Ils avaient beaucoup de mal à suivre une discussion avec elle les yeux dans les yeux. Elodie était gênée de cette nouvelle forme d'intérêt qui lui était portée, mais ne se démonta jamais afin de donner d'elle l'image d'une petite allumeuse. Elle avait honte mais se ... contentait de sourire aux hommes qui avaient le regard dans l'ouverture en forme de petit cœur. Plus tard, alors qu'elle était en discussion dans un couloir avec un gars de la compta, elle aperçut M.Dugnat en train de converser. Avant qu'elle ne se rende compte de ce qu'elle allait faire, elle lâcha un dossier qu'elle avait en mains. Celui-ci s'éparpilla en dizaines de feuilles volantes sur la moquette. Le bruit attira le regard de la cible de la journaliste. Elle se mit donc à quatre pattes et récupéra sans se presser chaque morceau de papier, sachant que cette position permettrait aux personnes présentes d'admirer son string dépassant du pantalon. Elle se redressa le plus naturellement du monde, fit un sourire envers le rédacteur en chef, et reprit comme si de rien n'était la conversation avec son interlocuteur. Plus tard, elle s'installa à son bureau avec son habituel thé au citron. Elle avait la chance d'avoir un nouveau sujet de reportage pour elle tout seule, mais n'arrivait pas à se concentrer. Tentant de se plonger dans le dossier, le texte lui échappait, puisque sa grande préoccupation, malgré elle, était de trouver une occasion de se retrouver seule et isolée avec son supérieur. Elle lisait en diagonal. Elle se décida à aller directement à son bureau. Elle marchait à grand pas, songeant à la manière dont elle allait le convaincre. Cependant, le bureau était vide, et fermé à clé. Elle se rendit dans un petit open space où travaillait Lydie Merrill, la secrétaire et ...
«1234...11»