1. Chaleurs Grecques (2)


    datte: 07/11/2017, Catégories: Partouze, Auteur: Musa69, Source: Xstory

    Voici la suite de notre histoire. Nous étions en vacances en Grèce depuis quelques jours et au détour d’une sieste crapuleuse ou je découvre ma femme sous un jour beaucoup plus salope que je ne croyais, dans le délire de la baise, j’apprends, je comprends qu’elle a un amant. Tout d’abord effondrée par cette nouvelle, je décide d’en savoir plus j’attends que ma femme revienne de la salle de bains après notre partie de sexe. Elle revient de la salle de bains radieuse et s'allonge contre moi en me picorant le torse de petits bisous. - Mmmmmm, mon chéri, quelle vigueur ! Ça fait longtemps qu'on ne s'était pas éclaté comme ça. J'aime bien quand tu fais l'homme. Tu m'as bien fait jouir mon amour. Elle regarde l'heure. Ho, il est déjà 5:00, je vais aller peindre un peu si ça ne te dérange pas. Repose-toi en attendant, nous reprendrons cette Mmmmm « discussion » plus tard si tu veux. Elle commence à se rhabiller mais je l'attrape par la main. - Ha non, ce soir tu restes avec moi, tu peindras mieux demain. Je te garde pour la fin de la journée, nous allons faire un petit repas puis profiter de la piscine. Une lueur de panique travers son regard mais bien vite elle se reprend. - Comme tu veux mon amour, tu as raison, la lumière du matin est encore plus belle pour peindre. Elle est maligne, rien ne laisse supposer que je viens de lui faire rater son rendez-vous avec son amant. Nous passons le reste de la journée à nous bécoter au bord de la piscine, puis au restaurant avant de nous ... coucher et de refaire, plus sensuellement cette fois, l’amour. Mais je remarque quand même qu'elle est un peu tendue, presque inquiète. Au moment de nous endormir, elle met le réveil très tôt, à 6:00, en expliquant qu'elle veut profiter du petit matin et de la fraîcheur. Je ne dis rien mais je n'en pense pas moins, nous verrons tout cela demain. Et nous nous endormons comme des amants. Ma nuit est peuplée de rêves étranges ou j'imagine Nadine aux prises avec des sexes monstrueux, se baignant dans des torrents de spermes ou sodomisée par des centaures. Je me réveille alors que ma femme est, dans mon rêve, attachée par des lianes vivantes et pénétrée par des plantes aux formes phalliques. Le pire, c'est qu'elle semble adorer ça. J'entrouvre les yeux, elle est déjà levée et a revêtu une robe légère. À travers le contre-jour, je remarque qu'elle ne porte pas de dessous. Elle fait attention de ne pas me réveiller ; elle a coupé le réveil avant qu'il ne sonne pour ne pas que je remarque son empressement. Ses gestes sont rapides, presque saccadées. Elle attrape sa petite mallette de peinture, un paquet de feuilles et sort sans faire de bruit. Aussitôt, je bondis du lit, enfile un short sans même prendre la peine de mettre un slip, un T-shirt, saisi mon appareil photo et lui emboîte discrètement le pas. Mon cœur bat dans ma poitrine. Elle est là, à 300 mètres devant moi et marche d'un pas rapide vers les collines. Si elle se retournait ? Si elle me voyait ? Je serais comme un gamin pris ...
«1234»