1. Gwendoline (10)


    datte: 08/11/2017, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme, Auteur: GECB, Source: Xstory

    Je me nomme Gwendoline, je suis célibataire et j’ai 31 ans. Je mesure 1m70 pour 55 kg. J'ai les cheveux châtains et des yeux bleus. Je travaille dans une agence bancaire où il m’arrive beaucoup d’aventures coquines. Travaillant comme secrétaire depuis 2007 dans la banque où je suis toujours actuellement, après 7 ans on vient de me proposer de devenir conseillère financière. Cela fait donc maintenant deux mois que je suis en stage de formation. Après un mois de formation aux produits financiers de notre groupe bancaire, je suis maintenant en stage de formation/application dans l'agence du groupe qui se trouve à proximité des bureaux de notre direction régionale. Et vous ne devinerez jamais, un des formateurs n'est autre que Marc, le directeur d’agence où j'avais fait un stage juste après mon embauche. Bientôt la quarantaine, diplômé d’une école de commerce, mignon et craquant, avec qui j'avais eu une petite aventure à l'époque avant d'apprendre juste à la fin de mon stage qu'il était marié ! Toujours aussi mignon et craquant, je me suis vite aperçue qu'il ne m'avait pas oublié. En l'honneur de l'anniversaire de l'un des stagiaires, il fut décidé d'un petit repas au restaurant. Repas qui se déroula dans une ambiance joyeuse favorisée par les verres de boissons alcoolisées qui furent consommées. Sous l'effet de l'alcool quelques réflexions plus ou moins graveleuses se firent, rien de bien grave. À la fin du repas, Marc proposa de continuer la soirée en boite et nous ne fûmes ... que cinq à accepter, un nommé Édouard, deux autres filles Julie et Eva, Marc et moi. Arrivés dans une boite voisine, nous avons encore un peu bu et dansé. Au bout d'un moment Edouard rentra, il raccompagna Julie et Eva. Nous ne restâmes alors que Marc et moi en train de danser. Une série de slows commença. Marc m’invita et je me rendis vite compte que quelque chose avait changé, il me serrait de beaucoup plus près, ses mains descendaient beaucoup plus bas sur mes reins et sa bouche venait effleurer mon cou. Je fis comme si je ne me rendais compte de rien. Au slow suivant, je me suis vite rendue compte que ses intentions étaient peut être plus qu’amicales. Malgré notre aventure passée, le fait qu'il était marié, et sans doute favorisé l'alcool, je me laissais faire, curieuse de savoir jusqu’où il allait aller. Ses mains se firent de plus en plus précises, n’hésitant pas à faire glisser la fermeture éclair de ma jupe et à y glisser une main. Sa bouche mordilla mon cou et chercha ma bouche, son ventre se colla au mien, me faisant sentir son désir. Je me laissais faire. Lorsque la série de slows s’arrêta, je tentais de résister à ses mains qui remontaient le long de mes cuisses, mais lorsque Marc, une main sur ma nuque pour me bloquer la tête, colla sa bouche à la mienne, mes défenses tombèrent brutalement. Ma bouche s’ouvrit pour accueillir sa langue, mes mains ne luttèrent plus, mon corps se détendit, mes cuisses s’écartèrent. Ses mains remontaient le long de mes cuisses et se ...
«123»