1. Audrey, lumière dans les ténèbres (One shot) (1)


    datte: 08/11/2017, Catégories: Erotique, Auteur: neopassager, Source: Xstory

    Musique en arrière plan durant l’écriture : The Handsome Family – Far from any road Hey. Vous voulez que je vous raconte mon histoire ? A moins que vous n’en ayez rien à faire. Après tout, j’ai pas la prétention d’être quelqu’un d’exceptionnel. Je suis pas un héros, personne ne retiendra mon nom dans l’histoire – d’ailleurs qui voudrait retenir un nom comme le mien ? Je m’appelle Bob. Pas Bob Dylan ni Bob Marley, nan, juste Bob Leblanc. Ce qui est d'autant plus amusant que je suis black. Mais je préfère le surnom qu’on m’a donné ici. Le cuisinier. En référence à une série TV qui passait sur AMC aux états unis. Je l’ai pas vue, je sais pas si c’est bien. Il parait que le héros s’appelle White, et qu’il est chimiste, comme moi. C’est pour ca que je me suis retrouvé ici d’ailleurs, en taule. La ou je travaillais, j’avais un accès facilité à des tas de produits chimiques. Mais le métier de chercheur, de nos jours, ca ne permet pas vraiment de rouler sur l’or. C’est ma femme qui a suggérer l’idée. La méthamphétamine. Plutôt simple à produire quand on a des bases en chimie (et, bon, mon doctorat, je l’ai pas eu dans un paquet surprise), c’est vachement rentable quand on veut arrondir ses fins de mois sans trop s’embêter. Sauf que, comme un con, n'ayant aucune expérience dans la vente de ce genre de produits, je me suis vite fait choper. Quand je vous dit que je suis pas un héros. Heureusement, mon petit « talent » est aussi ce qui m’a sauvé en arrivant dans le pénitencier. Parce ... qu’on entend pleins de choses dans les médias. Mais dans la réalité, ben c’est pire. Quand la rumeur s’est propagée que j’étais arrivé pour commerce illégal de drogue, j’ai rapidement été sollicité pour mettre mes compétences à profit, en l’échange d’une protection contre tous les connards qui auraient bien aimé se mettre à plusieurs pour me défoncer la rondelle sous la douche. D’ailleurs, rassurez-vous, je vais pas vous raconter des séances de viol en prison, hein. Je dirais pas que je n’ai jamais rien vécu de cet ordre, mais je préfère pas y repenser, vous voyez ? Sinon on avance pas, dans la vie. Nan, moi je vais vous parler de ma femme. La personne la plus merveilleuse que j’aie jamais rencontré. Bon, c’est un peu à cause d’elle que je me suis retrouvé en taule, mais elle ne pouvait pas savoir, alors laissez-moi l’ériger sur un piédestal, ok ? J’ai besoin de ça, c’est aussi grâce à elle que je ne craque pas, dans ce trou à rats, à quatre dans une chambre de 10m² à devoir chier devant tout le monde, écouter les autres se branler dans leur coin, ou combattre le manque de chaleur de leur lit à plusieurs. Le plus triste, c’est qu’ils ne sont même pas gay, ils ont simplement des besoins et personne avec qui les assouvir. Alors ils se content de ce qu’ils ont Bref, moi, j’ai la chance d’avoir Audrey. J’ai pris pour dix ans, mais elle m’a juré dès le départ qu’elle m’attendrait, qu’elle viendrait me voir régulièrement. Au départ je le prenais pas au sérieux, j’étais persuadé qu’au ...
«1234...»