1. Des soeurs affamées (1)


    datte: 09/11/2017, Catégories: Partouze, Auteur: Fitze, Source: Xstory

    Demain, je pars vivre à Londres pour plusieurs mois. Cette décision ne me ravit pas vraiment, mais je n’arrive pas à trouver de travail à Paris et je me dis que j’aurai plus de chance en Angleterre. Surtout ce qui m’embête c’est que ce sera long ou difficile de me refaire un « réseau » me permettant de m’envoyer en l’air facilement. Je ne suis pas le plus grand dragueur du monde, et même si j’ai un physique agréable je n’arrive pas à trouver autant de filles que je le voudrais. Je me contente donc de garder contact avec celle que j’arrive à séduire pour les voir de temps en temps, quand elles en ont envie. Cela me permet de m’envoyer en l’air 2 3 fois par mois tout en gardant ma vie de célibataire. Ce sera donc surement plus difficile une fois sortie du pays. Je me dis que je vais donc contacter l’une de mes amies que j’avais vues il y a quelques semaines, Laura. Son visage n’est pas le plus jolie, mais elle a de très beaux yeux gris avec des reflets verts, et son corps est incroyable, des longues jambes, un ventre plat et ferme, un adorable petit cul et un joli bonnet C qui tiens bien dans ma main. Nous nous étions rencontrés il y a deux ou trois ans lors d’une soirée chez un ami, nous nous étions bien entendus et nous nous étions revues de temps en temps. Le cul avec elle était assez incroyable, j’avais l’impression qu’avoir la bouche pleine était suffisant à son bonheur, j’étais souvent plus que volontaire pour l’aider. Son bonheur était important à mes yeux. Je lui ... envoie donc un texto pour lui demander si cela la tente de faire un truc avec moi cet après-midi. Après 2 heures sans réponse, je me dis tant pis, ce sera pour une prochaine fois et laisse tomber l’affaire, je vais juste aller faire les dernières courses à châtelet dont j’ai besoin avant de prendre mon train demain. Quand j’arrive à Paris, je sens mon portable vibrer, j’ai reçu un texto, c’est Laura qui me dit : « Ma soeur est chez moi ce week-end, mais si tu veux, tu peux quand même venir nous voir ». J’hésite un peu, venir la voir pour papoter et être présenté à sa soeur ne m’intéresse pas plus que ça, en règle générale je crois que lors qu’on discute nous nous ennuyons mutuellement au bout de quelques minutes sauf lors de notre première rencontre, mais c’était après quelques shots de tequila. Ça ne doit pas vraiment compter. Après quelques minutes de réflexions, la possibilité de m’envoyer en l’air prend le pas sur mes appréhensions, je lui réponds que ce serait avec plaisir et lui demande quelle heure l’arrange. Elle me dit qu’elles sont en train de manger et que c’est un peu loin de chez elle, mais qu’elles seront de retour vers 16H30. Je regarde ma montre, il est 14 heures, il va falloir que je trouve de quoi occuper ces prochaines heures. Je décide d’aller déjà vers son appartement, je me souviens qu’à côté il y avait un bar plutôt sympa où je pourrais bouquiner en terrasse. Quinze minutes plus tard, j’y suis, je commande un café allongé, sors une cigarette, ma liseuse, et ...
«1234»