1. 46.4 Fin de soirée en bonne compagnie


    datte: 09/11/2017, Catégories: Entre-nous, Les hommes, Auteur: Fab75du31, Source: Hds

    « Lâche-moi un peu les baskets, tu veux bien ? ». Saligaud !, j’ai envie de lui crier saligaud !... je la voyais venir celle-là t’es venu ici pour te taper d’autres gars, c’est ça ? Tu veux voir comment des mecs vont tomber comme des mouches devant ta virilité ? Tu veux me faire payer ma petite rébellion de toute à l’heure, c’est ça ? Je sens la terre se dérober sous mes pieds puisque tout est perdu, alors c’est décidé, je balance mes dernières cartouches j’y vais j’avance mon buste et je l’embrasse, je pose mes lèvres sur les siennes c’est viscéral, je ne peux pas m’en empêcher non, je ne peux pas m’empêcher de lui montrer dans ce lieu de baise dans lequel il veut que je le laisse seul, de lui montrer que je l’aime, de lui montrer à quel point je l’aime Pris par surprise, il lui faut une petite seconde pour réagir mais lorsque la réaction vient, elle se fait sentir : ses mains attrapent mes mains, les décrochent de sa nuque, les balancent loin avec un geste énervé et violent, et repartent aussitôt mettre un grand coup sur mes épaules, un coup tellement puissant que je manque de peu de me vautrer par terre Je me rattrape de justesse en posant une main sur le mur, à quelques centimètres de la porte de la salle de projection inutile de préciser que mon baiser a été interrompu brutalement Je n’ai que le temps de capter son regard noir plein de colère il fait demi tour, sans un mot et s’enfonce dans la pénombre encore plus sombre de ce deuxième couloir « Lâche-moi un peu les ... baskets, tu veux bien ? ». Quoi faire maintenant ? Je n’aurais jamais du lui dire que j’avais couché avec Stéphane je n’aurais pas du lui parler comme je lui ai parlé dans la voiture, le provoquer autant je savais qu’en le bousculant de la sorte, j’allais lui donner le prétexte pour me préparer un sale coup voilà sa vengeance c’est donc de cette façon qu’il va me faire payer mon effronterie c’est donc cela que présageait son silence lourd comme un âne mort Putain, Nico depuis le temps tu devrais savoir que lorsque tu essaies d’atteindre le beau brun, ça se retourne toujours contre toi et là t’as tout gagné cette nuit Jérém va se faire sucer sous ton nez il va même peut être sauter un gars et le pire c’est qu’il va y prendre goût et le On Off n’est qu’à quelques minutes à pieds de chez lui même pas besoin de prendre la voiture pour trouver quelqu’un prêt à le faire jouir à presque n’importe quelle heure J’ai envie de partir, de me tirer de là, de cet endroit qui m’étouffe, de me casser avant de voir mon beau brun faire profiter quelqu’un d’autre de son magnifique engin, chose qui ne saurait pas tarder Et puis, non je resterai, tiens putain non, je ne peux pas partir je ne coucherai pas avec lui cette nuit, et probablement plus jamais, alors je m’en fiche je décide de le suivre discrètement c’est con, je sais, car je m’enfonce je me prépare certainement à assister à des choses qui vont me faire encore plus mal que je ne l’ai déjà mais je ne peux me décider à faire demi tour ...
«1234...19»