1. relation compliquée avec fils 4


    datte: 09/11/2017, Catégories: Hardcore, Mature, Première fois, Auteur: barbbleue8, Source: xHamster

    e prépare le café, il est presque midi, il fait un temps splendide, je nous installe au bord de la piscine, après ma douche, nue, j’ai enfilé volontairement, un ancien débardeur de sport de Pierre, immense pour moi, de taille xxl , dans lequel je suis tellement à l’aise pour trainer à la maison. Il m’arrive en haut des cuisses, quand je m’assois, très indiscret, il remonte au niveau de ma chatte, et par les larges emmanchures, ma poitrine se ballade en totale liberté, parfois un de mes seins épris de vagabondage, pointe le bout d’un téton en dehors des ouvertures. Je sais que je suis totalement indécente, mais je m’en fous. Antoine pourra me mater à sa guise, en toute tranquillité, et rien que d’y penser, j’en ai déjà des frissons à l’intérieur du vagin. - Salut m’man - Bonjour chéri ! ça y est …. tu émerges ! j’espère que tu as bien dormi « lui dis-je avec un sourire coquin » - Oui ! … mais j’ai fait un rêve érotique… me dit-il en se marrant. - Alors ! … on a dû faire le même…. ! Il vient vers moi, me soulève par la taille, et pose un baiser sur mes lèvres. Son geste relève automatiquement mon maillot trop large, j’ai aussitôt minette et fesses à l’air. En me reposant, il maintient quelques instant mon maigre vêtement relevé, à hauteur de mes hanches, il me regarde la chatte avec un sourire coquin. Humm.. ! j’adore son regard sur la fourche de mes jambes. - Très chouette ta petite tenue matinale maman j’adore ! tu sais que si tu te penches en avant je vais tout voire ! - ... Il me semble que je n’ai plus beaucoup de secrets pour toi mon Amour ! Bon on arrête, et on redevient sérieux chéri. - Tu dis ça, mais tu me fais voire la moitié de tes nichons ! comment veux tu que je sois sérieux. Je suis heureuse, je redoutais tellement le moment ou nous nous retrouverions, peur de la gène, un peu de honte aussi, peur que nous soyons un peu figés, gauches et crispés, après une nuit qu’il faut bien qualifier d’i****tueuse. Non … rien de tout ça, mon Antoine est hyper décontracté, joyeux. Je suis soulagée, il ne m’en faut pas plus pour que ma tête se remette à gamberger. J’aimerai tout lui donner, je désire le combler, et les convenances encore une fois on s’en fout, j’ai confiance en lui, je sais qu’il gardera notre secret. - Bon ! tu termines ton petit déje, et moi je mets quelque chose de plus décent, et je vais acheter de quoi déjeuner à …… allez 15 heures, on se la fait à l’espagnole ! si tu t’ennuies tu peux toujours passer un coup de tondeuse, ça m’arrangerai, puisque que Monsieur est maintenant le Maitre en ce lieu, et Maitre de sa toute nouvelle esclave sexuelle !!!il y a aussi quelques contraintes à devenir propriétaire de sa mère.. ! Notre déjeuner se termine, délicieux magrets au barbecue, petite poêlée de ceps et de morilles, et deux … bouteilles de Bandol rosé. Nous avons beaucoup discuté, de ses études, de ses copains, et un peu de Sarah la lâcheuse, de son père et de sa jeunette, enfin un peu de tout dans une ambiance complice, propice aux ...
«12»