1. Orage


    datte: 09/11/2017, Catégories: fh, autostop, pénétratio, Auteur: Bertrand D, Source: Revebebe

    Les dernières feuilles se détachent des arbres. L’automne est bien là avec son ciel bas et gris, déversant son crachin. Les passants serrent leur veste ou manteau pour se protéger du vent et de l’humidité qui transperce. Cette année, Toussaint est un mardi. Anne n’a pas de cours ce lundi, ce qui lui laisse un week-end de quatre jours. La météo a annoncé un temps maussade sur toute la France et même très orageux dans le centre du pays. Elle va dans son village natal se recueillir sur la tombe familiale. Malgré les mauvaises conditions annoncées, elle a pris la route dès le vendredi soir, quitte à rouler de nuit pour atteindre son but. Son moral est comme le temps, maussade. Jean, son compagnon est libre lui aussi. Il voulait profiter de ces quelques jours pour aller à Paris tous les deux en amoureux. Mais Anne, comme chaque année pour la Toussaint, va dans sa famille. C’est une tradition certes, mais surtout l’occasion de retrouver son frère, sa sœur, ses cousines et cousins, entre les congés d’été et la Noël. Jean est un gars très gentil. Mais hier, lui qui est d’ordinaire très conciliant, n’était pas d’accord et voulait à tout prix partir pour la capitale. Ils se sont disputés. Anne comme à l’ordinaire n’a pas cédé. Et l’a envoyé dormir sur le canapé. Ce soir, sans l’avoir prévenu de ses intentions s’en est allée, lui laissant juste un mot afin qu’il ne s’affole pas. En temps normal, elle a trois heures de route. Partie à six heures et demie, elle devrait théoriquement être ... proche du but, mais ce n’est pas le cas. La pluie, la nuit, l’ont ralentie, elle a pris pas mal de retard. De plus il lui faut prendre de l’essence à une station dans quelques kilomètres, comme elle le fait à chaque fois. Enfin les néons du poste apparaissent. Anne entre sur l’aire, s’arrête près de la pompe. Une voiture est garée sur le côté. — Bonsoir, lui dit la gérante qui la connaît. Vous rentrez chez vous ?— Oui, pour la Toussaint, comme chaque année.— Vous arriverez tard, surtout avec le mauvais temps qu’il fait.— Le cas échéant, je m’arrêterai dans un hôtel. Pendant que les femmes discutent, un homme sort de la voiture et s’approche. — Pardon mademoiselle, vous ne voudriez pas me dépanner, me prendre en stop.— Oh non, je ne prends jamais d’auto-stoppeur.— Ma voiture vient de me lâcher. J’ai appelé un garagiste, mais il ne viendra que demain. Je suis coincé. Anne examine furtivement l’inconnu : un peu plus âgé qu’elle, taille au-dessus de la moyenne, jean, polo et blouson, sympathique. Et pas mal. Mais comment savoir si ce n’est pas un violeur. Elle interroge du regard la pompiste. — Oui, ce monsieur est là depuis demi-heure, mais vous êtes la première à vous arrêter, lui dit cette dernière.— Écoutez, je vous propose quelque chose, lui dit-il, je vous paie votre essence si vous me prenez.— Cela ne vous empêchera pas de m’attaquer ou de me violer dès qu’on sera sur la route.— Mais non, madame m’a vu et pourrait témoigner et puis ma voiture reste là. De plus je paierai ...
«1234...12»