1. Une aide aux devoirs (1)


    datte: 09/11/2017, Catégories: Gay, Auteur: Nonay, Source: Xstory

    dingue. Je le sens gémir de plus en plus, il s’arrête d’un coup. - Laisse-moi t’enculer ! A peine ai-je eu le temps de répondre qu’il me pousse sur mon canapé et baisse mon pantalon. Il crache sur mon trou en feu. M’étant déjà doigter longuement, je ne peux imaginer le plaisir d’une bite pareille ! Il palpe mon trou avec son doigt et rentre doucement comme pour me chauffer. Je gémis de plaisir et me tortille dans tous les sens sous ses petits coups sournois. Il se relève, enfile une capote (Il avait surement prévu son coup) et pose son gland brûlant sur mon trou. Mais il ne rentre pas et fait coulisser sa queue entre ma raie. - T’en a envie hein ? - Oui . Il pose enfin son gland sur mon intimité et commence à pousser. Il recommence à plusieurs reprises car je l’arrête à cause d’une douleur vive qui m’empêche d’aller plus loin. Puis Mattéo pousse sa grosse queue au fond de mon trou lentement seulement avec une petite douleur. Il commence ensuite à faire de lents vas et vient en moi. - Putain Hugo, j’adore ça ! Je gémis de plaisir, et sent ses grosses couilles poilues me caresser les fesses. Puis le rythme s’accélère, il commence à se faire du bien en moi et à me ...
    prendre plus rapidement, je l’entends gémir. Son sexe brûlant me met dans tous mes états, chaque coup de rein est un supplice tellement j’aime ça. Je hurle presque - T’aime ça hein ?! En guise de réponse, je me met à bouger mon cul sur sa queue, alors qu’il ne bouge plus, je m’empale dessus, ça fait un peu salope mais j’aime tellement ça. Je l’entends gémir de plaisir et d’extase. Puis d’un coup - Oh et puis merde ! Il me saisit par les hanches et se met à me défoncer comme il l’aurait fait avec sa copine, je deviens un vide couille et le laisse se faire du bien, sa queue va à une vitesse folle en moi, je hurles. - Ouah ! Ce cul ! Je l’entends respirer irrégulièrement. Il sort de moi et retire la capote. - Viens là ! Je me met à genoux à hauteur de sa bite et le regarde dans les yeux en lui palpant les couilles, puis dans un dernier râle de plaisir, il déverse une quantité impressionnante de sperme sur mon visage, il continue à se branler et se vide sur moi, avant d’étaler son jus avec son gland partout sur mon visage. Il se rhabille sans un mot et s’en va. Une première fois Étrange mais tellement excitante ! Je n’aurai jamais deviné ce qui allait se passer ensuite !
«12»