1. L'Odyssée de la Belle Hélène (épisode 27) -


    datte: 09/11/2017, Catégories: BDSM / Fétichisme, Auteur: MAITREDOMINO, Source: Hds

    L'Odyssée de La Belle Hélène – La Divinité Invisible - Cela faisait environ un bon quart d’heure que La Belle Hélène toujours aussi excitée regardait Procuste occupé à vider la biche de ses entrailles pour ensuite découper l’animal en de bons morceaux de viande à fumer, ce qui lui constituerai des excellents repas pour plusieurs jours. La Femme au corps parfait, nue et attachée à l’arbre était en pleine observation de la forte musculature du brigand. Elle était presque fascinée par les biceps impressionnants, le torse du colosse aux muscles saillis et arrondis, les cuisses développées tels des poteaux, mais aussi la virilité de l’homme, qui n’étant nullement mise en doute par tout ce qui avait été précédés comme ébats sexuels. Elle avait encore envie de lui, et encore beaucoup plus intensément depuis qu’il lui refusa tantôt de la baiser, afin de s’occuper de son gibier ramené de sa chasse. Elle ne perdit donc aucuns de ses faits et gestes, scrutant le moindre mouvement de sa tête, espérant qu’il lui jetterait au moins un regard, mais rien ! Procuste était affairé à son gibier et semblait avoir oublié Hélène Tout était calme, quand soudain, elle fronça ses sourcils afin de mieux percevoir ce qui était en train de se passer sous ses grands yeux ébahis. Le chef des brigands se figea subitement, stoppant tout mouvement et sans signe avant-coureur, le bras dont la main portant son glaive et prêt à découper une cuisse de la biche était en position levée et ne bougeait plus, ... comme pétrifié. Tout le corps de Procuste devenant immobile telle une statue Puis son corps figé se mit à tourner sur lui-même et sur place, sur son propre axe comme une toupie, d’abord doucement pour ensuite aller de plus en plus vite telle une incroyable toupie pour enfin atteindre une vitesse si vertigineuse qu’on ne pouvait plus distinguer sa silhouette. Cela dura environ une trentaine de seconde quand la forme de Procuste se distinguait enfin de nouveau suite au ralentissement progressif de la vitesse de rotation, pour enfin s’immobiliser net dans la même position figée de départ. Mais un constat incroyable étonna Hélène, en effet, le corps immobile du brigand était devenu en tournoyant transparent ! On ne distinguait de l’homme que le pourtour de sa silhouette. Tout le reste de son corps n’était que vide, devenu invisible, comme s’il ne restait du brigand qu’un trait de crayon dessinant le pourtour de sa silhouette ! La Belle Hélène cligna des yeux maintes fois pour se dire qu’Elle ne rêvait pas. Quand Elle réalisa rapidement ce qui avait dut se passer : - Quel prodige encore ?... Seule une quelconque Divinité peut faire cela » se dit-elle tout en regardant de tous les côtés que sa position attachée lui permettait de distinguer. Mais rien ! Personne, aucune apparition Divine laquelle, elle s’attendait à voir surgir non rien ! aucun bruits rien le grand silence tout autour d’Elle et de la statue transparente de Procuste, mise à part la petite brise discrète qui se faisait ...
«1234»